Appel à la solidarité afin que Youri Bandajevsky soit complètement libre (septembre 2005)
2012-02-27

Depuis le 5 août 2005, après 3 ans et demi de prison et 15 mois de relégation, Youri Bandajevsky, médecin et chercheur biélorusse qui a étudié et dénoncé les conséquences de Tchernobyl, est en liberté conditionnelle. Il devrait être totalement libéré le 6 janvier 2006. À condition que soit versé le montant de l'amende qui lui est réclamée : 35 000 000 roubles biélorusses, soit 13 500 euros.

Une somme qu'il n'envisageait pas de payer, ayant toujours nié les faits de corruption qui lui sont reprochés : une position de principe que nous approuvons. Néanmoins, cette somme allait être prélevée à raison de 25 % de son futur salaire d'environ 200 euros. Il faudrait

22 ans et 5 mois

pour régler cette dette, avec, pendant ce temps,

l'interdiction de sortir du territoire.



Vu ces perspectives, le Comité Bandajevsky a proposé de faire un collecte pour prendre en charge cette amende. Youri Bandajevsky a accepté, fait l'enquête, découvert que le paiement par une autre personne morale ou physique était possible, mais que cette amende devait être versée, au plus tard, un mois après sa mise en liberté conditionnelle, soit le 20 septembre 2005 !

La CRIIRAD, qui dans le cadre de son projet de laboratoire Bandajevsky-CRIIRAD au Belarus, avait déjà récolté des fonds, a proposé d'avancer cette somme afin qu'elle soit versée à temps. Mais nous devons désormais rembourser la CRIIRAD qui a besoin de cet argent pour construire l'avenir scientifique des Bandajevsky. [URL : www.criirad.org]

Nous demandons à toutes les associations, à tous les individus qui ont soutenu Youri Bandajevsky, aux 15 000 personnes qui ont signé le Manifeste pour la Libération de Bandajevsky et la liberté de la recherche , de transformer leur protestation en un geste de générosité.

En prenant en charge, chacun, une partie de l'amende, nous lui offrons une parcelle d'une liberté totale

, lui permettant de reprendre sa place au plus vite dans la communauté scientifique internationale, une place dont il a été arraché depuis 1999.
Ce paiement de l'amende ne met pas fin à la lutte auprès du gouvernement du Belarus

pour une libération sans conditions

, d'autant que Bandajervsky reste interdit de diriger des Instituts d'Etat pendant 5 ans.

Vous pouvez envoyer vos chèques

à l'ordre de la CRIIRAD

, soit à l'association qui vous a contacté, soit directement à la CRIIRAD en mentionnant au dos

«amende Bandajevsky »

(droit à 66% de réduction d'impôts)


Renseignements :


-Adresse : Comité Bandajevsky, 1 chemin Guilbaud, 38100 GRENOBLE
-site internet : [URL : www.comite-bandajevsky.org]