Aggravation des violences envers la presse (2003)
2012-12-14

Aggravation des violences envers la presse depuis les dernières élections



Malgré les engagements pris par les autorités à la suite des pressions du Conseil de l'Europe, la législature 1998-2002 [en Ukraine] a été marquée par une aggravation constante des violences physiques envers les journalistes. Reporter sans frontières rappelle que depuis 1998, au moins dix journalistes ont été tués dans des circonstances non élucidées et 41 violemment agressés et sérieusement blessés.

Les journalistes assassinés travaillaient pour la plupart sur des affaires mettant en cause la milice, les
services du parquet, ou des autorités politiques ou économiques du pays. Les responsables des meurtres de journalistes n'ont, dans la plupart des cas, pas été identifiés. Dans les cas de Gorgiy Gongadze, en 2000, et d'Igor Alexandrov, en 2001, parquet et police ont même fait puissamment obstacle à l'avancée des enquêtes.

RSF s'inquiète par ailleurs de la multiplication
des pressions et entraves de toutes sortes à la libre diffusion de l'information depuis les dernières élections législatives. Le 24 mars, le chauffeur du véhicule assurant la diffusion du journal Svoboda a été agressé, et l'essentiel du tirage détruit par ses
agresseurs. Deux jours plus tard, les 100.000 exemplaires de l'édition du journal XXIe siècle, à Lougansk, étaient
saisis...

(Reportres sans frontières / juin 2002)