Géorgie : la région de Samtskhé-Djavakhétie, peuplée majoritairement d'Arméniens, sur la voie séparatiste ? (2005)
2013-02-05

[L'article que nous publions ci-après est extrait, avec l'autorisation de la rédaction de la revue, du numéro de France-Arménie du 1er au 15 novembre 2005, sous le titre "Le Djavaghk sur la voie séparatiste ?". Les noms propres qui y figurent sont transcrits selon la terminologie arménienne. C'est ainsi, par exemple que la région de Samtskhé-Djavakhétie est appelée Djavakhk et la ville d'Akhalkalaki, Akhalkalak. HC.]

____________________________


Le Djavaghk sur la voie séparatiste ?



Le Djavakhk a été le théâtre d'incidents qui pourraient, s'ils se répétaient, déstabiliser la région et la conduire sur la voie du séparatisme.



La Géorgie, déjà en négociation avec l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud pour leur réintégration nationale, a rejeté la demande d'autonomie du Djavakhk. Cependant, les récentes menaces proférées contre les Arméniens laissent présager les risques d'un conflit majeur, sur fond d'intérêts régionaux et de faillite sociale.

Dans la nuit du 12 octobre dernier, un millier de tracts imprimés en langue russe ont été placardés sur les
murs de la ville d'Akhalkalak. Signés par une organisation jusqu'à ce jour inconnue, la « Brigade des libérateurs
d'Akhaltskha »
, les symboles du drapeau turc, une étoile et un croissant de lune, y figuraient. Adressé
à la population arménienne, le message disait "d'évacuer la région et de partir pour l'Arménie, la Russie,
l'Amérique"
. Dans le cas contraire, comme revendiqué sur les tracts, les Arméniens seront "massacrés,comme
[leurs] ancêtres en 1915"
(1).

Ces incidents ont été précédés de la fermeture d'une dizaine de magasins par les services fiscaux géorgiens,
le 5 octobre dernier à Akhalkalak. Trois cents personnes se sont alors réunies devant la préfecture de la
région pour protester contre la décision des autorités géorgiennes. La répression violente de ce rassemblement par les autorités locales a entraîné l'hospitalisation de plusieurs blessés.

Mouvement autonomiste



Coïncidence ? Ces événements interviennent après les revendications arméniennes du début de l'automne. Les 23 et 24 septembre derniers s'est tenue à Akhalkalak, centre administratif du Djavakhk (2), la troisième conférence du cycle "Intégration,
mais pas assimilation"
, sur le thème "Le statut du Djavakhk au sein de la structure
étatique de Géorgie"
. À l'issue de cette rencontre, une résolution a été adoptée dans
laquelle la coordination des organisations politiques régionales a demandé au pouvoir
central géorgien d'accorder le statut d'autonomie à la province de Samtskhé-
Djavakhétie, dans le cadre d'un Etat fédéral géorgien.

Comme l'indique la résolution adoptée le 26 septembre dernier, "[le Conseil des organisations
arméniennes de Samtskhé-Djavakhétie] propose d'attribuer au Djavakhk, dans le cadre de la structure étatique
de Géorgie, un statut semblable à celui proposé par le pouvoir géorgien à l'Ossétie du Sud. En outre, le Conseil ajoute que si les autorités géorgiennes sont entièrement disposées à accorder la plus large autonomie
aux 40.000 Ossètes vivant en Ossétie du Sud, alors les 150-200 000 Arméniens massivement établis [au Djavakhk]
méritent également sans réserve « un self-government » (3), d'autant plus qu'ils sont des citoyens
respectables qui n'ont pas utilisé d'armes contre le gouvernement."
( 4)

En réaction à cette résolution, le Premier ministre géorgien Zourab Nogaïdeli,en présence de son homologue
arménien, Andranik Margarian, a déclaré à Erevan, lors d'une conférence commune qui se tenait dans
le cadre de la quatrième réunion de la commission intergouvernementale arméno-géorgienne pour la coopération
économique : "En Géorgie, il y aura trois autonomies, l'adjare,l'abkhaze et la Tskhinvale - Ossétie
du Sud "
. (5). Une manière, pour le gouvernement géorgien, de rejeter la demande et de
prétexter que le collectif d'organisations arméniennes n'est pas représentatif de la population du Djavakhk.

C'est dans ce climat de tensions grandissantes, que le devenir du Djavakhk dépendra notamment de l'interaction
des intérêts particuliers et parfois contradictoires des acteurs engagés dans la zone. L'objectif des
Occidentaux est à présent d'assurer la sécurisation du pipeline Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC). La déstabilisation
des territoires limitrophes du Djavakhk peuplés d'Arméniens, par lesquels passent le BTC, leur serait rédhibitoire.

Droits des minorités



Par ailleurs, la détermination des Russes à ne pas se désengager du Sud-Caucase, malgré le retrait en cours des bases russes de Géorgie, influence l'évolution politique interne du pays. L'évolution de la vague séparatiste
dépend donc en partie du soutien russe. Enfin, la situation socio-économique du Djavakhk est un facteur de déséquilibre. En particulier, le respect des droits de la minorité arménienne constitue le pivot de l'instabilité régionale, la Géorgie n'ayant à ce jour toujours pas ratifié la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales et la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires,alors qu'elle s'y était engagée lors de son adhésion au Conseil de l'Europe en 1999.

Florence Tsorig Mardirossian/France-Arménie (1er-15 novembre 2005)

Notes


- (1) « V Djavakheti raskleeny listovki svoennymi simvolami Turtsii (Gruziïa) »,
Regnum, 12 octobre 2005.
- (2) Samtskhé-Djavakhétie, nom administratif de cette région du sud-ouest de la Géorgie, majoritairement peuplée d'Arméniens.
- 3) Système d'administration dans lequel les citoyens décident de toutes les affaires qui les concernent en particulier, Le nouveau petit Robert, 2003,Paris.
- 4) « Djavakhk trebouïet takovo je statoussa, kakoï Tbilissi predlagaet Ioujnoï Ossetii », agence de presse russe Regnum, 27 septembre 2005.
- 5) « Nogaïdeli : « v Grouzii boudet tri avtonomii - Adjarsckaïa, Abkhazskaïa i Tskhinvalskaïa », Regnum, 29 septembre 2005.
- 6) Données chiffrées provenant de « The making of the Georgian nation »,
Ronald Grigor Suny, Indiana university press, second edition, 1994.


Lire également :
- [URL : 1265]
- [URL : 1266]
- [URL : 1268]
- [URL : 1869]