L'envoyé de l'ONU Ahtisaari en visite au Kosovo pour ouvrir les discussions sur le statut final de la province (novembre 2005)
2012-01-19

L'envoyé spécial des Nations-Unies au Kosovo pour les négociations de statut, M. Martti Ahtisaari, ancien président finlandais, est arrivé lundi 21 novembre après-midi dans la capitale de la province, Pristina, pour ouvrir des discussions sur le statut futur de cette province qui constitue en théorie une partie de la Serbie, mais qui est administrée depuis plus de six ans par les Nations-Unies.

"Le but de cette première visite est d'écouter les parties, de récolter leurs opinions", a déclaré M. Ahtisaari.

La Serbie espère conserver la souveraineté sur le Kosovo, considéré par les Serbes comme le berceau de leur nation et de leur religion. Mais l'ethnie albanaise, majoritaire dans la province, demande l'indépendance totale plutôt qu'une autonomie renforcée.

Les discussions sur le statut devaient à l'origine avoir lieu sous forme de navettes diplomatiques entre Belgrade et Pristina, avant que les deux parties ne parviennent à s'accorder autour d'une table pour des négociations directes afin de déterminer si le Kosovo doit rester rattaché à la Serbie.

M. Ahtisaari a été accueilli à Pristina par un groupe de manifestants pro-indépendance de l'ethnie albanaise, qui portaient des bannières affichant le slogan "Pas de négociation", selon des reportages qui ajoutent que la police a réagi promptement en dispersant les manifestants.

Le négociateur des Nations-Unies a commencé par rencontrer le chef de la mission des Nations-Unies au Kosovo, M. Soren Jessen-Petersen, selon l'agence officielle serbe Tanjug. Il a ensuite rencontré mardi une délégation des Albanais kosovars avec, à sa tête, le Président du Kosovo, Ibrahim Rugova. Au cours de cette rencontre, M. Ahtisaari s'est vu remettre un document contenant la conception stratégique des Albanais kosovars dans le futur dialogue, conception dont la revendication de l'octroi de l' "indépendance" au Kosovo fait la base, selon une source officielle. Cette revendication est catégoriquement rejetée par Belgrade et la communauté serbe de la province du Kosovo. À l'issue de sa rencontre avec le Président du Kosovo, Ibrahim Rugova, M. Ahtisaari s'est abstenu de tout commentaire devant les journalistes.

Mercredi 23 novembre, le négociateur rencontre des représentants des minorités ethniques du Kosovo et Metohija. Il est aussi attendu à Belgrade, Podgorica, Skopje et Tirana.

D'après des dépêches d'agences de presse.