La Slovénie prête à adopter l'euro ?
2006-01-24

La Slovénie pourrait adopter l'euro d'ici un an, estime Lorenzo Bini Smaghi, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), ce qui en ferait le premier des plus jeunes Etats membres de l'Union européenne à réaliser la transition vers la monnaie unique.

"La Slovénie est certainement le pays le plus proche en termes
d'indicateurs (économiques)"
, a déclaré Bini Smaghi lors d'un entretien
accordé samedi 21 janvier à la radio publique italienne Rai. "On pourrait avancer l'hypothèse d'une entrée dans un an exactement."

Bini Smaghi a précisé que la Slovénie affichait une inflation basse et
un déficit budgétaire limité, alors que la Lituanie et l'Estonie, deux
autres candidats potentiels à la monnaie unique, connaissent des
problèmes d'inflation dont la résolution pourrait prendre plus de temps.

Il appartient à la BCE et à la Commission européenne d'évaluer ensemble
le respect par les candidats à l'euro des critères requis pour rejoindre la monnaie unique. Six des 10 pays ayant intégré l'Union en 2004 sont déjà entrés dans le mécanisme de taux de change ERM, une phase préparatoire à l'adoption de l'euro.

Vendredi, des sources du ministère des Finances autrichien ont déclaré à Reuters que Vienne, qui préside actuellement l'Union, plaiderait mardi, lors du conseil européen des ministres des Finances, en faveur de l'intégration de la Slovénie à la zone euro dès 2007.

La banque centrale et le ministère des Finances slovènes assurent de
leur côté que le pays est prêt à adopter la monnaie unique l'an prochain. Ljubljana respecte déjà les critères fixés en matière de dette publique, de déficit budgétaire et de taux d'intérêt; en novembre, le pays est parvenu à ramener son taux d'inflation au plafond imposé par l'Union aux pays candidats. Lors de son entrée dans l'ERM, la parité centrale de la monnaie slovène, le tolar, a été fixée à 239,64 pour un euro. La devise est restée pratiquement stable depuis lors.

Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Joaquin
Almunia, a déclaré jeudi 19 janvier que ni la Lituanie, ni l'Estonie ne
respectaient pour l'instant les critères d'adoption de l'euro. L'Estonie a déjà annoncé qu'elle préférait attendre.

Source : Reuters.