La Biélorussie sur la sellette
2004-07-12

La Biélorussie sur la sellette



Une série de rapports ou d'analyses ont été publiées au cours de ces derniers mois sur l'état inquiétant de la situation politique en Biélorussie :

L'aggravation des violations des Droits de l'Homme



La

Fédération internationale des droits de l'Homme

(FIDH), dans une lettre ouverte adressée au président Alexandre Lukaschenka en date du 10 mai 2002, a stigmatisé la persistance de graves infractions aux droits de l'homme, et même leur recrudescence depuis la dernière élection présidentielle de septembre 2001.

Ces infractions concernent principalement l'impunité de fait accordée aux auteurs de violations, la persistance de sérieux obstacles au droit d'association, de manifestation et d'expression, ainsi que le maintien d'une politique de provocation à l'égard de la communauté internationale.

Le dernier exemple de cette politique a été donné à la fin d'avril, lorsque les autorités ont refusé d'accréditer le nouveau chef du groupe des observateurs de l'OSCE.

La FIDH a exprimé tout particulièrement son inquiétude à propos du manque d'information concernant les nombreuses disparitions de journalistes et de personnalités bien connues de l'opposition. Selon elle, les autorités s'abstiennent délibérément de prendre les mesures nécessaires à l'établissement des faits et à la
condamnation des vrais coupables. La FIDH cite en exemple les cas de disparition du cadreur de l'ORT, Dmitry Zavadski, et du président délégué du Front Populaire Biélorussien Adrazhenne, M. Yuras Korban.

La FIDH, par ailleurs, est extrêmement préoccupée par les atteintes systématiques à la liberté d'association. Elle réagit notamment à la liquidation de l'ONG Viezha,
ordonnée par la Cour régionale de Justice de Bierastsie.

Contacts :

FIDH - 17, passage de la main d'or 75011 Paris.

Tél. 01 43 55 25 18
Fax. 01 43 55 18 80

Email : [URL : fidh@fidh.org]

Site web : [URL : www.fidh.org]


Médias



De son côté,

Reporters sans frontières

a rendu public, le 29 avril 2002, un rapport sur les atteintes à la liberté de la presse en République du Bélarus.

L'état de la liberté de la presse y est classé depuis plusieurs années parmi les situations les plus graves
à travers le monde. Sur la base des témoignages recueillis à Minsk, en mars 2002, le rapport dresse les grands traits du paysage de la presse en Biélorussie et recense les principales atteintes à la liberté de l'information.

Rapport disponible sur [URL : www.rsf.org]

Politique générale



Dans la Synthèse n°44 "La Biélorussie à l'heure de l'autoritarisme", publiée par la Fondation Robert Schuman, Alexandra Goujon, analyse la stratégie interne et externe du Président Loukachenka, qui veut progressivement s'imposer comme le seul garant de l'Etat biélorusse et du bien-être du peuple :

A lire sur : [URL : http://www.robert-schuman.org/synth44.htm]

Disparitions



Le Conseil de l'Europe, quant à lui, se dit prêt à mener une enquête indépendante sur les diverses disparitions inexpliquées qui se sont produites en Bélarus depuis la première élection d'Alexandre Lukashenka au poste de Président de la République.

Ces disparitions concernent le cameraman Dmitry Zavadsky, l'ancien ministre de l'intérieur Yuri Zakharenko et le dirigeant de l'opposition Viktor Gonchar.

Sondages



L'opinion publique aussi récuse le régime actuel. Un récent sondage indique que la popularité du Président Alexandre Loukachenka est déclinante. Pour 55 % des personnes interrogées, le Bélarus va dans la mauvaise direction et seules 21 % soutiennent le système politique actuel. Dans le cas où l'Union entre le Bélarus et la Russie parviendrait à son terme, 50 % voteraient pour Vladimir Poutine et seulement 14 % pour Lukachenka.

OSCE



Il convient enfin de signaler l'état de tension des relations entre l'OSCE et le président Lukashenka, suite au refus des autorités bélarusses de prolonger le visa de séjour du responsable de la mission de l'OSCE, le diplomate français Michel Rivollier.