La Russie persiste dans son refus de dédommager la Lituanie pour l'occupation soviétique (2006)
2013-03-11

En préliminaire au second sommet Union Européenne - Russie du 23 mars à Vilnius, le Président du Parlement lituanien, Arturas Paulauskas, a rappelé que la Lituanie continuait de réclamer 28 milliards de US$ à la Russie en compensation de l'occupation soviétique. Ce montant avait été déterminé par une commission spéciale du Parlement et soumise à référendum.

En ouverture du sommet, le Président lituanien, Valdas Adamkus, a souligné que la Lituanie n'arrivait pas à comprendre les rapports de la Russie actuelle avec son passé stalinien. Il a ajouté que la compensation des dommages de l'occupation n'était pas seulement un problème financier mais également une reconnaissance morale des atrocités commises par le régime soviétique pendant 50 ans d'occupation.

Le chef de la délégation russe, Sergueï Yastrjembski, a quant à lui déclaré : « La Russie n'entend pas dédommager la Lituanie et je pense que le sujet et je pense que ce sujet devrait être clos une fois pour toutes si nous voulons développer des rapports bilatéraux normaux ».

Non seulement la Lituanie, mais aussi les deux autres États Baltes essayent depuis plusieurs années de recevoir des compensations de la Russie, légal successeur de l'Union Soviétique, mais en vain jusqu'à présent. Quand on lit le traitement de cette affaire par l'agence de presse RIA Novosti, organe de presse proche du Kremlin, on se rend compte qu'il y a effectivement beaucoup de chemin à faire. Elle écrit en effet : « La Russie n'entend pas compenser le préjudice prétendument causé à la Lituanie pendant les années de 'l'occupation soviétique' », relayant ainsi la légende véhiculée par l'hagiographie officielle stalinienne, selon laquelle les États Baltes auraient demandé leur rattachement à l'Union Soviétique.

Gilles Dutertre, d'après plusieurs dépêches du Baltic Times et de RIA Novosti