Généralités sur la culture en Slovénie
2004-08-02

Il y a plus de mille ans, les ancêtres des Slovènes vécurent avec les Francs, les Bavarois, les habitants de la Vénétie et du Frioul, puis avec d'autres peuples d'Europe centrale. Cette cohabitation eut pour conséquence d'intégrer les Slovènes à la civilisation chrétienne européenne.

C'est entre 1550 et 1600 que furent imprimés les premiers livres en langue slovène au contenu le plus souvent religieux (traduction de la Bible en 1584) ; et parmi eux, également une grammaire slovène. Au Moyen Age, les monastères produisirent de précieux manuscrits, aujourd'hui conservés à la Bibliothèque nationale et universitaire de Ljubljana.

La Slovénie est dotée de nombreuses institutions culturelles, théâtres, galeries, musées, orchestres philharmoniques… Deux opéras sont en activité, l'un à Ljubljana et l'autre à Maribor. De nombreux événements culturels se déroulent toute l'année. Les festivals d'été sont particulièrement prisés, et surtout les festivals d'été de Ljubljana et de Maribor, qui, chaque année, reçoivent de nombreux hôtes.
Châteaux et petites églises pittoresques ornent joliment la campagne slovène. Les centres des villes ont bien souvent gardé leur cachet d'antan. Les styles gothique et baroque sont prédominants.

Art Nouveau en Slovénie (principalement à Ljubljana)



L 'Art Nouveau voit le jour en Slovénie avec la reconstruction de Ljubljana suite au tremblement de terre de 1895. Le conseil municipal recrute des spécialistes connus. C. Sitte et M. Fabiani (natif du Karst) préparent les principaux plans. Le centre de Ljubljana s'inspire des modèles de l'Art Nouveau de Vienne (le Pont aux Dragons, les maisons de Krisper et de Hribar, le lycée municipal de filles, l'hôtel Union, la caisse d'épargne, la caisse populaire de prêt…). L 'Art Nouveau s'intègre parfaitement au style des vieux bâtiments baroques. Seule Ljubljana possède cette architecture Art nouveau marquée. Ailleurs, elle s'est affirmée plus lentement, parfois sous l'influence de l 'Art nouveau magyar, sur le littoral sous l'influence de Trieste.

Joze Plecnik



Entre les deux guerres, c'est l'architecte Joze Plecnik qui donne à Ljubljana son aspect actuel (en trente ans, il fait de la ville une capitale), il la recrée avec amour et talent; c'est pourquoi aujourd'hui encore les Slovènes se plaisent à appeler Ljubljana « la Ljubljana de Plecnik ». Plecnik a pensé tous ses projets architecturaux sur la base des concepts praguois. Il a aménagé les berges de la rivière Ljubljanica, rénové une série de ses ponts qui mènent à la vieille ville, dressé des obélisques, des colonnes, des pyramides, aménagé le complexe Krizanke, bâti la Bibliothèque nationale et universitaire, pavé de nombreux lieux, ceint le marché, près de la Ljubljanica, de colonnades.