Panorama des religions en Slovénie
2004-08-02

La religion dominante est le catholicisme (environ 70 % de la population). Depuis la chute du régime communiste, où les catholiques étaient exclus de la vie publique, l'Eglise catholique romaine a retrouvé une plus grande influence. Mais, bien que très largement majoritaire, elle ne jouit pas de la même situation privilégiée qu'en Croatie ou en Pologne, par exemple. Ses rapports avec l'Etat sont parfois difficiles, dans la mesure où siègent au pouvoir, depuis l'indépendance, des hommes de l'ancien système.

Il existe par ailleurs trente autres communautés religieuses officiellement répertoriées. Malgré la séparation des Eglises et de l'Etat, ce dernier accorde une aide financière à toutes les confessions, sans toutefois payer le salaire du clergé. Mais cette aide est limitée.

A la fin de 1995, le Parlement a décidé l'introduction dans l'enseignement primaire public d'un enseignement religieux, intitulé "connaissance des religions et de l'éthique". Selon la nouvelle loi sur l'éducation adoptée au début de 1996, l'Etat accorde son financement à tous les établissements privés, pour l'essentiel catholiques, respectant le programme de l'enseignement public. Mais ils sont peu nombreux.

Statistiques


La religion dominante, selon le recensement de 2002 est le catholicisme : 69,1 % (contre (84 % en 1991). Les autres religions principalement représentées sont : l'Eglise évangélique (1,1 %), l'Eglise orthodoxe (0,6 %) et l'Islam (0,6 %). 5,3 % des habitants se disent athées et 2,5 % « croyants, mais sans religion particulière ». 14,1 % ne désirent pas répondre et 6,3 % sont de religion inconnue.

Pour aller plus loin : http://www.stat.si/popis2002