La composition du Parlement de la République tchèque (élections de 2002)
2006-05-20

Le Parlement tchèque est bicaméral et comprend la Chambre des députés et le Sénat. La Chambre des députés compte 200 députés élus pour quatre ans au scrutin plurinominal de circonscription. Toute formation doit atteindre un minimum de 5 % des suffrages exprimés pour pouvoir y être représentée. La répartition des voix s'effectue au plus fort reste au sein des circonscriptions électorales.

Cinq formations politiques sont actuellement représentées à la Chambre des Députés :
- Le Parti social-démocrate (CSSD), formation du Premier ministre Jiri Paroubek, située à gauche sur l'échiquier politique, possède 70 sièges.
- Le Parti démocrate civique (ODS), formation libérale fondée par le Président de la République, Vaclav Klaus, et dirigée par Mirek Topolanek, compte 58 députés.
- Le Parti communiste de Bohème et Moravie (KSCM), héritier du Parti communiste de la République socialiste de Tchécoslovaquie et dernière formation communiste non réformée d'Europe centrale, dirigé par Vojtech Filip, possède 41 sièges.
-L'Union chrétienne-démocrate / Parti du peuple (KDU-CSL), formation située à droite sur l'échiquier politique. Membre de la coalition gouvernementale dirigée par le Parti social-démocrate depuis 2002, le KDU-CSL, dirigé par Miroslav Kalousek, compte 22 députés.
- L'Union de la liberté-Union démocrate (US-DEU), proche de l'Union chrétienne-démocrate-Parti du peuple avec qui elle forme une coalition parlementaire. Dirigée par le ministre de la Justice, Pavel Nemec, elle possède 9 sièges.

Le Sénat compte 81 membres élus pour six ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours et renouvelables par tiers. Le choix de ce mode de scrutin répond à la volonté des rédacteurs de la Constitution et notamment à celle de l'ancien Président de la République, Vaclav Havel, de rendre plus aisée l'élection de personnalités indépendantes et bien établies au sein des circonscriptions. Le Sénat reste toutefois une institution méconnue et dont le renouvellement mobilise généralement peu les électeurs. Le Parti démocrate civique y détient 36 sièges, contre 7 seulement pour le Parti social-démocrate. La coalition Union chrétienne démocrate-Parti du peuple - Union de la liberté-Union démocrate en compte 16.

Corinne Deloy/Fondation Schuman

Rappel des résultats des élections législatives des 14 et 15 juin 2002 en République tchèque



- Participation : 58 %
- Parti social démocrate (CSSD) : 1 440 279 voix, 30,2 %, 70 sièges
- Parti démocrate civique (ODS) : 1 166 975 voix, 24,5 %, 58 sèges
- Parti communiste de Bohème et Moravie (KSCM) : 882 653 voix, 18,5 %, 41 sièges
- Union chrétienne démocrate-Parti du peuple (KDU-CSL) - Union de la liberté-Union démocrate (US-DEU) : 680 671 voix, 14,3 %, 31 sièges
- Indépendants (N) : 132 699 voix, 2,8 %, 0
- Verts (SZ) : 112 929 voix, 2,4 %, 0
- Républicains Miroslav Sladek : 46 325, 1 %, 0

Source : Institut national tchèque de la statistique