Le Monténégro a célébré son indépendance (2006)
2012-12-27

Le Monténégro, dernier né des Etats européens, a célébré son indépendance le 11 juillet 2006 après avoir décidé, le 21 mai lors d'un référendum historique, de se séparer de la Serbie. Les présidents de Slovénie, Croatie et Serbie ont assisté aux cérémonies à Podgorica.

Ces trois présidents se sont ainsi réunis pour la première fois, sur invitation de leur homologue monténégrin Filip Vujanovic, depuis des négociations sans résultats organisées par leurs prédécesseurs pour éviter une désintégration violente de la Fédération yougoslave au début des années 1990. Les présidents de Macédoine et de Bosnie, Branko Crvenkovski et Sulejman Tihic, manquaient toutefois à l'appel en raison d'engagements antérieurs. Premier arrivé, le président croate, Stjepan Mesic, a signé une déclaration "de bon voisinage" avec M. Vujanovic afin d'améliorer des relations restées tendues après les conflits des années 90. La déclaration souligne "les buts stratégiques communs pour préserver la paix, la stabilité et le développement" vers l'intégration à l'Union européenne, objectif prioritaire des anciennes républiques yougoslaves. "Nous sommes persuadés que reconnaître la vérité du passé est une condition indispensable pour avancer vers l'avenir", indique notamment la déclaration. "La responsabilité des crimes de guerres commis ne peut être qu'individuelle", ajoute le texte en soulignant que la coopération avec le Tribunal pénal international (TPI) de La Haye est la manière "la plus efficace pour s'opposer aux thèses dangereuses de culpabilité collective". La Croatie a obtenu le statut de candidat à l'adhésion à l'UE après l'arrestation du général croate Ante Gotovina, inculpé de crimes de guerre et dans l'attente de son procès devant le TPI. Le Monténégro a été soupçonné, lorsqu'il était uni à la Serbie, d'avoir donné refuge à des criminels de guerre. Mais il s'est depuis engagé à coopérer pleinement avec le tribunal de La Haye. Le Monténégro a proclamé son indépendance le 3 juin, après un référendum le 21 mai au cours duquel le vote en faveur de la séparation a obtenu plus de 55 % des voix, mettant ainsi un point final au démembrement de la Yougoslavie, commencé lors des guerres qui ont déchiré les Balkans dans les années 90.

SDA-ATS