Géorgie : 9ème remaniement ministériel depuis la Révolution des Roses (juillet 2006)
2012-11-14

Si le départ de Guiorgui Papouachvili ressemble à un aménagement technique du gouvernement, la destitution de Goga Khaïndrava est une victoire du clan des faucons contre celui des colombes.

La nomination au Conseil Constitutionnel, le 21 juillet 2006, de Guiorgui Papouachvili, 33 ans, ministre de la Protection de l'environnement depuis février 2005, dernière date à laquelle le Parlement avait accordé sa confiance au Gouvernement, déclenchait la démission globale de ce dernier selon la loi géorgienne (plus d'un tiers des ministres renouvelés).

Guiorgui (dit Goga) Khaïndrava, 50 ans, ministre d'Etat chargé des conflits d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud depuis février 2004, était destitué le même jour. Cinéaste, personnalité atypique du gouvernement, chargé d'une mission semblable sous l'ère Chévardnadzé, n'hésitant pas à regretter publiquement la destitution de Salomé Zourabichvili en octobre 2005 et l'arrestation de diplomates russes par le police militaire géorgienne en Ossétie du Sud début juillet 2006, il apparaissait comme un tenant du parti des "colombes" face au parti des "faucons" emmenés par le ministre de la Défense, Irakli Okrouachvili, 33 ans.

Les chefs de file du parti majoritaire, le Mouvement National, en particulier Guiga Bokéria, saluaient ce départ. Les chefs de file de l'opposition, en particulier Zviad Dzidzigouri du Parti Conservateur, le regrettaient. La réaction la plus surprenante est venue des autorités sécessionnistes d'Ossétie du Sud : Durant les négociations de ces dernières années, Guiorgui Khaïndrava défendait bravement les positions de la Géorgie, mais restait un partisan de solutions pacifiques.

Guiorgui Khaïndrava déclarait à son tour que le choix de Merab Antadzé, vice-ministre des Affaires étrangères, chargé des relations russo-géorgiennes, en poste dans ce ministère depuis 1991 est le bon choix et ne remet pas en cause la volonté de la Géorgie de règler pacifiquement les conflits abkhazes et ossètes.

Le 24 juillet 2006, le Parlement géorgien votait la confiance au nouveau cabinet de Zourab Nogaïdéli dans lequel Merab Antadzé devenait ministre d'Etat chargé des conflits et David Tkéchélachvili ministre de la Protection de l'environnement par 151 voix contre 0, l'opposition parlementaire refusant de siéger depuis début avril (conflit avec le ministre de l'Intérieur Vano Mérabichvili).

Voir aussi
- [URL : 2105],
- [URL : 2046],
- [URL : 1491].