Présentation générale des institutions politiques slovènes
2004-03-23

Institutions publiques



Avec la nouvelle Constitution adoptée le 23 décembre 1991, la Slovénie est devenue un État démocratique, fondé sur le principe du partage des pouvoirs en pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire.

Le plus haut organe législatif est l'

Assemblée nationale

(90 députés), qui adopte les lois.

Le

Conseil d'État

(40 membres) a un rôle consultatif.

Le

Président de la République

est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans, renouvelable une fois . Il est le chef des forces armées. Premier chef d'Etat slovène élu après l'indépendance, le 6 décembre 1992, Milan Kucan, ancien chef du parti communiste, a été réélu président de la République en novembre 1997. Depuis novembre 2002, le chef de l'État slovène est M. Janez Drnovsek, ancien Premier ministre.

Le

gouvernement

est responsable devant l'Assemblée nationale.

La

Cour Constitutionnelle

, bien que ses membres soient élus par l'Assemblée nationale et qu'ils politisent parfois leur travail, rend des jugements équilibrés et ses décisions sont appliquées.

Le premier

médiateur des droits de l'homme

en Slovénie a été élu en septembre 1994. Il rend compte de son travail devant l'Assemblée nationale.

Vie politique



Malgré dix ans de pouvoir de la coalition dominante, on peut affirmer que le pluralisme politique est assuré. Les oppositions disposent de droits comparables à ceux qu'on trouve dans les pays occidentaux. La loi sur les partis politiques et la campagne électorale, promulguée le 7 octobre 1994, prévoit des subventions publiques aux seuls partis représentés au Parlement ainsi que la limitation et le contrôle des frais de campagne. Mais l'accès aux médias est ouvert à toutes les formations. Toujours élevé, le taux de participation est cependant passé de 85 % aux législatives du 6 décembre 1992 à 73,7 % lors des élections de novembre 1996 et à 65,11 % en décembre 2000.