Libre opinion : arnaque à la vignette automobile sur les autoroutes en Slovaquie
2013-06-27

Nous avons reçu de M. Paul BETTINGER - 8 avenue des Charmettes, 13600 LA CIOTAT, le courrier suivant.

Je voudrais vous faire part de ma mésaventure en Slovaquie.

Le mercredi 20 septembre 2006, je suis parti de Vienne pour passer une journée à Bratislava.

Passage de la frontière entre 10 et 11 heures sur l'autoroute vers Jacoviche.

Un policier souriant m'accueille et me laisse passer. Tout semble normal…

Je continue sur l'autoroute vers Bratislava lorsqu'un kilomètre plus loin l'autoroute est déviée par la police vers une station restauroute/essence où des panneaux indiquent « contrôle de police » (en slovaque, mais parfaitement déchiffrable pour un européen).

Les voitures étrangères immatriculées en Autriche et moi-même en immatriculation française sont mises de côté : on me réclame la « vignette autoroute »…

J'essaye de me faire comprendre (je parle parfaitement l'allemand) pour savoir comment je pouvais être informé de la nécessité de posséder une vignette, puisque je ne pouvais connaître cette réglementation, le policier de la frontière ne m'ayant rien dit, et tous les panneaux à l'entrée du pays sont en slovaque…

Je me suis rendu compte que les étrangers sont tombés dans un vrai piège 1 km après le passage de la frontière, la police à la frontière étant forcément au courant des risques encourus.

Des jeunes policiers visiblement « rigolards » et un chef parlant trois mots d'allemand pour me dire « amende » (Busse) et 3000 Kronen. (env 90 euros). J'ai dû payer 95 euros comprenant l'achat pour la journée de la vignette. Et je n'étais pas le seul…

Je me suis rendu à Bratislava sans m'arrêter sur place, faisant demi-tour dès que possible pour éviter tout nouveau contact avec la police slovaque. L'ambiance générale me rappelant les pays de l'Est après la chute du Mur…

De retour par le même poste frontière une demie heure plus tard, je me suis arrêté au poste de police autrichien pour leur raconter ma mésaventure. Sur ordre du Chef de poste, un policier a été chargé de m'accompagner au poste-frontière slovaque où un policier autrichien est chargé de la liaison avec les autorités slovaques. Après avoir exposé mes griefs au policier de liaison et aux deux policiers slovaques, ces derniers ont écoutés et dits que la loi c'était la loi. Je leur ai expliqué que les touristes devraient être mieux accueillis dans leur pays, qu'ils prennent exemple sur les autres pays européens qui vendent la vignette à la frontière par la police elle-même…

Bien entendu, je ne sais pas si cet incident aura une suite dans leur organisation, mais le résultat est que l'image de la Slovaquie en a pris un coup pour tout ceux (et leur entourage) qui sont tombés dans ce piège.

J'espère que je ne suis pas le seul à réagir, afin que les choses bougent…

Je dois vous faire part de ma satisfaction totale lorsque j'ai passé avec mon épouse, une journée à Sopron en Hongrie, puis en Slovénie à Maribor, pour la suite de mon voyage !

Je tenais à vous signaler ces faits à toutes fins utiles.

Une réaction de vos lecteurs me permettra peut-être de me réconcilier avec la Slovaquie !

Meilleures salutations.

Paul Bettinger

____________________________________________

Réaction d'un de nos lecteurs



Je me permets de vous envoyer ce message afin de réagir à l'article lié à une arnaque à la vignette sur les autoroutes en slovaquie, déposé par Monsieur Paul BETTINGER, 8 rue des Charmettes, 13 600 LA CIOTAT, en date du 3 octobre 2006 sur votre site.

J'espère que ce message sera joint en réponse à celui de Monsieur BETTINGER sur votre site.

Je souhaiterais réagir pour deux raisons :

- La première : Pour rappeler que lorsque l'on voyage, on le prépare. On doit se renseigner avant de partir sur les conditions d'entrer sur le territoire que l'on souhaite visiter. Si monsieur BETTINGER avait fait attention, il aurait contacter le ministere des affaires étrangères, via leur site « conseils aux voyageurs » pour s'informer.

Ci joint un lien direct vous renvoyant à la fiche résumé concernant la slovaquie.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs_909/pays_12191/slovaquie_12361/index.html#enc3

Il est bien précisé que les autoroutes sont payantes via l'achat d'une vignette en poste frontier. Monsieur BETTINGER, de ce fait, n'aurait pas été surpris qu'on la lui demande.

De plus, s'il avait eu cette information lors de la préparation de son voyage, il aurait du des le contrôle à la frontière demander ou il était possible d'acheter cette vignette, il aurait pu continuer son voyage tranquillement.

Ceci dit et expliqué: les propos suivants de Monsieur BETTINGER ne sont pas valables et ne peuvent servir d'excuses.

« J'essaye de me faire comprendre (je parle parfaitement l'allemand) pour savoir comment je pouvais être informé de la nécessité de posséder une vignette, puisque je ne pouvais connaître cette réglementation, le policier de la frontière ne m'ayant rien dit, et tous les panneaux à l'entrée du pays sont en slovaque… »


Je leur ai expliqué que les touristes devraient être mieux accueillis dans leur pays, qu'ils prennent exemple sur les autres pays européens qui vendent la vignette à la frontière par la police elle-même…


Monsieur BETTINGER, si je suis vos propos ci dessus, meme si cela se fait dans certains pays europeens, pensez vous réellement que ce doit etre la police slovaque de vendre des vignettes ?

Peut etre qu'un jour on verra des policers ou gendarmes francais, dans les differents péages, en train de vous demander d'acquitter le droit de passage en France.

Peut-on parler réellement d'une arnaque, à partir du moment où l'information à la base est disponible dès le départ en france, et qu 'il est possible de faire cette demarche au poste frontière.

Meme si les policiers slovaques ont été malins de mettre en place une zone de contrôle 1 km après la frontiere, il fallait etre plus malins qu'eux en préparant son voyage.

La deuxième: Je ne voudrais pas être prétentieux, mais je vais essayer de redorer le blason et l'image de la Slovaquie car je trouve très déplacé certaines paroles. Dans un premier temps, par rapport à la police. Certains agents sont fûtés, d'autres sont tres disponibles et responsables. Je vous cite mon exemple.

Il y a 2 ans environ, j 'ai eu un accident de voiture aux abords de la ville de Kosice. C'était un soir, je venais de rentrer en collision avec un slovaque. Je n'avais que des dommages matériels, personnes n'étant blessés. Le temps de contacter un ami slovaque qui parle le français, j'invite la personne à le retrouver le lendemain afin d'effectuer le constat. Après vérifications des identités et coordonnées de chacun, nous prenons congés l'un de l'autre.

Là, est mon erreur: j' ai reagi comme si j 'étais en France. Si un accident n'est que matériel, il n 'est pas necessaire d'appeler les forces de l'ordre. Par contre, en Slovaquie, on doit contacter la police, c'est une obligation, même pour une rayure.

Le lendemain, je retrouve la personne, avec mon ami servant de traducteur, nous débattons de la situation. Le conducteur slovaque refusant de prendre en compte la responsabilité de l'accident (puisqu'ayant fait une fausse manoeuvre sur la route), nous nous déplacons vers le poste de police afin de régler ce litige.

La, les policiers slovaques écoutent les deux versions, et demandent à la personne slovaque de m'emmener à son agence d'assurance pour faire un dossier afin que je sois indemnisé. Les policiers confirmant et imputant, ainsi, la responsabilité de l'accident au conducteur slovaque.

Bien évidemment, le responsable de l'agence, n'ayant de papiers officiels attestant que son client était le responsable de l'accident.

Je suis donc retourné au poste de police, et expliqué la situation aux fonctionnaires m'ayant déjà recus. Pas de problemes, m'ont ils répondus. Ils nous ont convoqués un soir vers 19h00, le Slovaque et moi, afin de faire une reconstituation sur les lieux de l'accident avec prise de clichés, dépositions ...

Sans la disponibilité de ces fonctionnaires de police, sans leurs sens du dévouement particulièrement developpé, jamais un constat officiel aurait pu être fait.

Je réponds ainsi a votre demande.

Une réaction de vos lecteurs me permettra peut-être de me réconcilier avec la Slovaquie !


Si cela n'est pas suffisant, je me ferais un plaisir, si vous me contactez, de vous donner quelques informations, afin que vous puissiez séjourner en Slovaquie, et découvrir tous les charmes de ce très beau pays. Allez à la rencontre des slovaques, vivez avec eux comme je le fais maintenant depuis pres de 14 ans, vous vous rendrez compte qu'il y a des C-- mais qu'il y a aussi des BONS.

Et Dieu seul sait, si j ai passé d'excellents moments avec des amis, personnes, .... vivant dans des conditions pourtant moins aisées que les nôtres.

X.X.


(Les références personnelles de Mr X.X. ont été supprimées du site COLISEE le 27.06.2013 suite à sa demande du 24.06.2013).