Généralités sur l'histoire de la Slovénie
2004-08-02

Généralités sur l'histoire de la Slovénie



L'histoire politique slovène remonte au VIème siècle, époque où fut instaurée la première principauté slovène indépendante (la Karantanie), célèbre pour son organisation démocratique, son système judiciaire, l'élection populaire de ses princes et les droits progressistes des femmes.

Entre le XIIème siècle et 1918, les Slovènes furent gouvernés par les Habsbourg, excepté de 1809 à 1813, période durant laquelle la Slovénie se retrouva sous la domination de l'Empire français et bénéficia d'une certaine autonomie.

Entre 1796 et 1813, en effet, les troupes françaises pénétrèrent par trois fois sur le sol slovène. C'est en juillet 1809 qu'elles occupèrent pour la troisième fois le pays slovène. Napoléon, par décret, instaura les Provinces Illyriennes, avec Ljubljana pour capitale.

Après 1918, la Slovénie devient une partie du Royaume yougoslave. Elle jouit alors d'une assez large autonomie dans les affaires culturelles, sociales, politiques et économiques.

En 1941, après l'attaque de la Yougoslavie par les pays de l'Axe, les forces politiques, en Slovénie, unies au sein du Front de libération, appelèrent tous les Slovènes à combattre l'occupant. Ce combat pour la liberté permit de poser les premiers jalons d'un État slovène.

Après 1945, au sein de la nouvelle Yougoslavie communiste, les intellectuels slovènes ont été les principaux inspirateurs du système autogestionnaire. A partir du milieu des années 80, la Slovénie a connu une libéralisation partielle de sa vie publique. Certains médias ont commencé à critiquer vivement le régime, et, en octobre 1988, le premier parti d'opposition en Yougoslavie, l'Union démocratique slovène, a été créé. La crise politique et économique s'aggravant en Yougoslavie, la Slovénie décida d'organiser ses premières élections présidentielles et législatives libres (avril 1990), ce qui donna le signal de l'éclatement de la fédération. Lors du plébiscite qui suivit, les électeurs se prononcèrent pour un État indépendant.

Aussi la Slovénie proclama-t-elle son indépendance le 25 juin 1991.

La Communauté européenne la reconnut officiellement le 15 janvier 1992, et elle devint membre de l'Organisation des Nations Unies en mai 1992. Mais, en raison de l'opposition de l'Italie, avec laquelle elle avait des différends frontaliers, elle n'a pu signer d'accord d'association avec l'Union européenne avant 1996. Cette année fut faste pour le pays. Le 30 mai, Ljubljana et Rome réglèrent leur contentieux concernant les dizaines de milliers d'Italiens qui avaient quitté la Slovénie à l'issue de la Seconde guerre mondiale. La levée du veto de l'Italie a permis, dans la foulée (le 10 juin), la signature d'un accord d'association avec l'Union européenne.