Géorgie : à l'occasion d'un remaniement ministériel, départ du chef de file des "faucons" (décembre 2006)
2012-11-14

Le départ du ministre de la Défense, Irakli Okrouachvili, proche de Mikheïl Saakachvili et souvent considéré comme le chef de file des "faucons", n'est qu'une étape transitoire. Parfois donné comme premier ministrable, Irakli Okrouachvili s'est aussi créé des inimitiés. Après une formation complémentaire à la politique et à la défense, à l'étranger, il devrait revenir en Géorgie afin de "contribuer au recouvrement de l'intégrité territoriale". Il est âgé de 33 ans.

Le 10 novembre, le Président géorgien Mikheil Saakachvili annonce les changements suivants :

- Davit Ingorokva, directeur général de la compagnie nationale Georgian Oil and Gas Corporation est démis de ses fonctions (1),

- Irakli Tchogovadzé, ministre de l'Economie, devient directeur général de la GOGC,

- Irakli Okrouachvili, ministre de la Défense, devient ministre de l'Economie (2),

- Davit Kézérachvili, responsable de la Police financière, devient ministre de la Défense (3),

- Davit Karséladzé, adjoint à la Police financière, en devient responsable (4),

- Mikheil Svimonichvili, ministre de l'Agriculture, devient Gouverneur de la région de Gourie,

- Pétré Tsikarichvili, Gouverneur de Kakhétie, devient ministre de l'Agriculture,

- Guia Natsvilichvili, député de la majorité, devient gouverneur de Kakhétie.

Le 17 novembre, Irakli Okrouachvili démissionne de son poste de ministre de l'Economie.

Le 18 novembre, Irakli Tchogovadzé démissionne de son poste de directeur général de la GOGC, Alexander Khétagouri, vice-mistre de l'Energie, est nommé à sa place.

Le 20 novembre, Guiorgui Arvéladzé, responsable de l'Administration présidentielle est nommé ministre de l'Economie. Il est remplacé par Eka Charachidzé (5).

Ces différentes nominations renforcent la position d'un des groupes d'influence présidentielle, celui constitué par le ministre de l'Intérieur Vano Mérabichvili, le ministre de l'Education et des Sciences Alexander (Kakha) Lomaïa et par un leader parlementaire Guiga Bokéria. Irakli Okrouachvili, qui n'en fait pas partie, pourrait apparaître comme un "recours extérieur" aux yeux d'un certain nombre d'autres partisans du président Mikheïl Saakachvili.

Mirian Méloua/Colisee

_________________

Notes



(1) La compagnie nationale GOGC est née récemment de la fusion de trois entreprises et contrôle le pétrole et le gaz en Géorgie. Elle fait l'objet d'une enquête pour corruption.

(2) Irakli Okrouachvili a conduit sa carrière en proximité de Mikheïl Saakachvili ([URL : 2200]). Il s'est singularisé par des déclarations à l'emporte-pièce vis-à-vis de la Russie, et sa popularité est grande en Géorgie. Il a proposé en mai de démissionner de son poste de ministre de la Défense si l'Ossétie du Sud (dont il est originaire) n'était pas revenue dans le giron géorgien au 1er janvier 2006. Il est par ailleurs proche de l'homme d'affaires Kibar Khalvachi, ancien propriétaire de la télévision RUSTAVI 2 (canal le plus regardé en Géorgie), qui s'est défait de ses 78 % de participation le 19 novembre dernier.

(3) Davit Kézérachvili, 28 ans, s'est vu critiquer en 2006 pour les interventions "musclées" de la Police financière auprès des fraudeurs fiscaux présumés, notamment à l'importation, et auprès des commerçants, notamment les restaurants, par l'opposition parlementaire et l'Ombudsman Sozar Soubari. Trois précédents vice-ministres de la Défense ont été confirmés : Lévan Nikoléïchvili, Alexander Soukhitachvili et Mamoika Moudjiri.

(4) La Police financière devrait fusionner au 1er janvier 2006 avec les services des impôts et des douanes, sous l'autorité du ministre des Finances, Lexo Alexichvili.

(5) Eka Charachidzé, diplômée d'Harvard.