Géorgie : la valse des ambassadeurs (8 janvier 2007)
2013-12-08

Le Parlement géorgien a validé le 27 décembre 2006 la candidature de M. Mamouka Koudava (Kudava en anglais) au poste d'ambassadeur de Géorgie à Paris, en remplacement de Mme Natia Djaparidzé qui avait remis ses lettres de créance au Président Chirac en novembre 2004.

Depuis la Révolution des Roses, sur une période de 24 mois, une cinquantaine de changements à la tête des ambassades de Géorgie avaient été dénombrés. Le mouvement continue.

A mi-2006, de nouveaux titulaires rejoignaient les Nations Unies, la Grande - Bretagne, la Suède et la Finlande, le Danemark et la Norvège, l'Espagne.

Fin 2006, cinq ambassades sont à nouveau concernées.

Paris se singularise avec trois titulaires sur cette période de 36 mois : après M. Gotcha Tchogovadzé (ère Chévardnadzé), Mme Lana Gogobéridzé avait occupé le poste (entre deux affectations au Conseil de l'Europe, à Strasbourg). Mme Natia Djaparidzé lui avait succédé, avant que ne vienne le tour de M. Mamouka Koudava.

Le Parlement géorgien a approuvé fin 2006 les candidatures suivantes :
- en France et à l'UNESCO, M. Mamouka Koudava, vice-ministre de la défense depuis novembre 2005 et précédemment au ministère des Affaires étrangères,
- en Allemagne, M. Lévan Douchidzé (Duchidze), 27 ans, vice-président de la commission parlementaire des Affaires étrangères, en remplacement de Mme Maia Panjikidzé (nommée en février 2004),
- au Bénélux et pour l'Union Européenne, Mme Salomé Samadichvili, précédemment ambassadrice pour le Bénélux, les Pays-Bas et l'Union Européenne,
- en Lituanie, M. Davit Aptsiaouri (Apciauri), précédemment ambassadeur pour les trois pays baltes (août 2004),
- en Arabie Saoudite, à Bahreïn, aux Emirats Arabes Unis, au Qatar et à Oman, M.Gotcha Djaparidzé, en remplacement de Mme Ekatériné Mikadzé (août 2004),
- en Jordanie, en Irak et au Liban, Mme Ekatériné Mikadzé.

Les titulaires des ambassades d'Estonie, de Lettonie et des Pays-Bas ne sont pas connus.

En 36 mois, tous les postes d'ambassadeurs ont été ainsi renouvelés une fois, si ce n'est deux fois, à l'exception notable de M. Grigol Katamadzé (un temps annoncé pour la présidence du Conseil National géorgien de Sécurité) à Kiev depuis 1998.

Mirian Méloua.

Voir aussi

- [URL : 2123],

- [URL : 2201],

- [URL : 2135].