Un sondage sur les causes de l'alcoolisme en Russie (2007)
2012-12-21

Les causes de l'alcoolisme ont fait l'objet d'un sondage réalisé en Russie par la fondation Obchtchestvennoïé mnienié (Opinion publique).

Parmi ces causes, 21 % des personnes interrogées ont cité le chômage. Viennent ensuite la vie difficile (12 %), la pauvreté (8 %), la mauvaise protection sociale (4 %), l'absence de stabilité (2 %), d'ordre (1 %), la publicité de l'alcool et la mauvaise influence des médias (1 %), l'indifférence des autorités à l'égard des "gens simples" (1 %).

14 % des sondés expliquent l'alcoolisme par des émotions négatives, des stress, le désespoir. 9 % affirment que cette maladie atteint ceux qui n'ont pas pu trouver leur place dans la vie, 8 % citent des problèmes d'ordre familial et personnel. 3 % croient que ce sont les gènes qui jouent un rôle primordial dans la prédisposition à l'alcoolisme, alors que 2 % pensent qu'il s'agit d'une simple habitude.
Seulement 1 % des personnes interrogées considèrent l'abus de l'alcool comme un problème national lié à la mentalité russe. 65 % condamnent les alcooliques.
La plupart des sondés (55 %) n'ont pas de connaissances ou de parents atteints d'alcoolisme, contre 40 % qui en ont (dans la plupart des cas, il s'agit d'habitants de grandes villes - 46 %).

Deux tiers de personnes interrogées (64 %) sont d'avis que l'alcoolisme est une maladie. D'ailleurs, la plupart d'entre elles estiment que cette maladie est curable. 28 % des sondés ne le considèrent pas comme une maladie.

Interrogés sur les mesures à prendre pour résoudre le problème de l'alcoolisme, certains sondés ont évoqué la nécessité d'un programme national: suppression du chômage (15 %), organisation du traitement et de la réinsertion sociale des alcooliques (10 %), amélioration du niveau de vie dans le pays (5 %), traitement forcé (2 %), renoncement à la publicité de l'alcool et popularisation du mode de vie sain (2 %), restrictions sur les ventes de boissons alcooliques et contrôle de leur qualité (2 %).

Selon 4 % des personnes interrogées, il est impossible de guérir de l'alcoolisme.
Le sondage a été réalisé les 9 et 10 décembre 2006 auprès de 1.500 personnes dans cent localités de 44 régions de Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,6 %.

RIA Novosti/Moscou, 13 janvier 2007