Arménie : les résultats des élections législatives du 12 mai 2007
2007-05-25

Sans surprise, le Parti républicain (HHK,) conduit par le Premier ministre Serge Sarkisian, est arrivé largement en tête des élections législatives qui se sont déroulées le 12 mai dernier.

Sa formation recueille 32,9 % des suffrages (soit + 9,4 points par rapport au précédent scrutin du 25 mai 2003) et devance Arménie prospère (BHK), dirigée par Gagik Tsarukian, qui obtient 14,7 % des voix. Un autre parti gouvernemental dépasse le seuil des 5 % indispensables pour entrer à l'Azgayin Zhoghov, Chambre unique du Parlement : la Fédération révolutionnaire - Dashnaktsutyun de Samvel Babayan qui recueille 12,7 % des suffrages (+ 1,3 point). Seuls deux formations de l'opposition les rejoindront : Le Règne de la loi (OE) d'Artur Baghdasarian (6,8 %, soit - 5,5 points) et le Parti de l'héritage dirigé par l'ancien ministre des Affaires étrangères, Raffi Hovannissian, 5,8 %. En revanche, le Parti travailliste uni (MAK), membre de la coalition gouvernementale sortante, échoue à passer le seuil des 5 % et ne recueille que 4,2 % des suffrages (-1,5 point).

Le Parti républicain a remporté 23 des 41 sièges désignés au scrutin majoritaire à un tour, Arménie prospère, 7, la Fédération révolutionnaire-Dashnaktsutyun, 1 et le Règne de la loi, 1. Les 9 sièges restant ont été remportés par des candidats indépendants.

La participation s'est élevée à 59,9 %, soit + 8,8 points parc rapport aux précédentes élections législatives du 25 mai 2003.

Le Président de la République, Robert Kotcharian, avait appelé avant le scrutin les électeurs à soutenir les partis progouvernementaux, n'hésitant pas à brandir la menace de l'instabilité du pays en cas de victoire des forces de l'opposition. « Si le Président de la République et le Parlement s'affrontent, c'est le peuple qui en souffrira » avait-il indiqué. Le Chef de l'Etat a déclaré avoir « voté pour l'avenir de l'Arménie et la continuation des réformes ». « J'espère qu'une réelle opposition sera présente au Parlement, pas une opposition qui représente les intérêts d'Etats étrangers » a-t-il déclaré. En Arménie, comme dans de nombreux autres Etats de l'ex-URSS, les partis d'opposition sont régulièrement accusés d'agir pour le compte des gouvernements occidentaux.

À l'annonce des premiers résultats, Arménie prospère s'est déclarée surprise de son faible score, une réaction partagée par les formations de l'opposition. Son leader Gagik Tsarukian, surnommé Dodi Gago (crapaud débile) par ses compatriotes, avait fait de ces élections législatives un test pour son avenir politique. En effet, celui-ci ne cachait pas jusqu'alors son désir de briguer la tête de l'Etat lors de l'élection présidentielle qui se déroulera en mars 2008.

« Les élections législatives du 12 mai ont marqué une amélioration par rapport aux précédentes scrutins. La campagne électorale a été dynamique avec une large couverture médiatique » a déclaré Tone Tingsgaard, membre de la mission des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). « Certains problèmes demeurent et un effort supplémentaire est nécessaire pour consolider cette démocratie », a-t-il cependant précisé. 53 organisations locales et 6 missions internationales étaient présentes dans tout le pays pour surveiller le déroulement de ces élections législatives. Une délégation du Parlement européen, composée de 8 eurodéputés et présidée par Marie Anne Isler Béguin (Verts/ALE), présidente de la Délégation UE - Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, surveillait le scrutin dans 4 villes (Erevan, Gyumri, Hrazdan et Artashat). Au nom de l'Union européenne dont elle exerce la présidence jusqu'au 1er juillet prochain, l'Allemagne a publié un communiqué indiquant que les élections législatives du 12 mai ont été « en général » libres et transparentes. « La Présidence de l'Union européenne note avec satisfaction que « d'importants progrès ont été réalisés mais demande à l'Arménie d'enquêter et de résoudre les problèmes de procédure toujours présents et notamment ceux concernant le dépouillement ainsi que les irrégularités observées ».

De leur côté, les États-Unis ont également exprimé leur satisfaction quant au déroulement du scrutin. Par l'intermédiaire de leur ambassade à Erevan, ils ont publié le communiqué suivant : « Nous partageons la satisfaction des observateurs internationaux. Nous sommes fiers que notre partenariat avec le gouvernement et avec les structures non gouvernementales aient permis d'apporter ces améliorations ».

Enfin, le président de la Commission électorale, Garegin Azaryan, s'est félicité du déroulement des élections. « Nous pouvons dire que nous avons eu des élections positives qui se sont tenues dans une atmosphère de calme et en accord avec la loi », a-t-il affirmé.

Les propos étaient différents parmi les forces de l'opposition. Si un porte-parole du Parti de l'héritage, Hovset Khurshudyan, a effectivement reconnu que le scrutin s'étaient déroulé plus librement qu'il y a 4 ans, en revanche, Tigran Mkrtchian, porte-parole du Règne de la loi, a affirmé que ces élections législatives avaient été entachées par la fraude électorale. « Ces élections ont été les pires que nous ayons connues. Des formations progouvernementales proposaient des pots-de-vin d'environ 4 000 à 20 000 drams (soit entre 11 et 56 dollars) aux électeurs devant les bureaux de vote », a-t-il indiqué. Le leader du Règne de la loi, Artur Baghdasarian, a fait état « d'irrégularités et de disparition de bulletins de vote ».

Une foule d'environ 3000 partisans des forces de l'opposition s'est rassemblée le 13 mai sur une place de la capitale Erevan pour protester contre les fraudes électorales.

Ces élections législatives étaient de la plus haute importance pour le Président de la République Robert Kotcharian qui a, plusieurs fois, exprimé son désir de voir l'actuel Premier ministre, Serge Sarkisian, lui succéder à la tête de l'Etat lors du prochain scrutin présidentiel en mars 2008. « Si le Parti républicain rassemble assez de suffrages dans ces élections législatives et que mon parti propose ma candidature pour l'élection présidentielle, j'accepterai avec plaisir », avait déclaré le Premier ministre à la veille du scrutin.

Le Parti républicain devrait s'allier à Arménie prospère et la Fédération révolutionnaire pour former la prochaine coalition gouvernementale et le Premier ministre Serge Sarkisian devrait conserver son poste.

Corinne Deloy/Fondation Robert Schuman

______________________________________________

Résultats des élections législatives du 12 mai 2007 en Arménie



Participation : 59,9 %

- Parti républicain (HHK) : 457.032 voix, 32,9 %, 23 sièges
- Arménie prospère (BHK) 204.443, 14,7, 7 sièges
- Fédération révolutionnaire - Dashnaktsutyun : 177.192, 12,7 %, 1 siège
- Règne de la loi (OE) : 95.256, 6,8 %, 1 siège
- Parti de l'héritage : 80.890, 5,8 %, 0.

9 sièges ont été attribués à des candidats indépendants.