Estonie : des hommes politiques débattent d'un système à deux monnaies
2007-10-29

Des hommes politiques estoniens ont commencé à débattre de la possibilité d'introduire l'euro en tant que monnaie parallèle aux côtés de la couronne. Le débat a été provoqué par Taavi Veskimagi, un parlementaire du parti IRL (Union Pro Patria et Res Publica), de la coalition conservatrice au pouvoir.


Veskimagi a argumenté que des mesures intérimaires devraient être prises, en raison du glissement de la date de la possible introduction de l'euro en Estonie. Avec une inflation à 7 % et pas d'amélioration en vue durant les cinq prochaines années, l'Estonie n'a plus d'échéance crédible pour l'adoption de la monnaie européenne. Le parlementaire a appelé à la discussion autour de l'idée d'autoriser l'euro comme monnaie légale, en attendant que le pays remplisse les critères pour rejoindre la zone euro. Il a souligné que le monde des affaires économiserait ainsi les coûts de change lors des ventes à l'exportation.

Les hommes politiques et les économistes se sont rapidement emparés de l'affaire, la plupart pour condamner une solution viciée et dangereuse pour les défis économiques que l'Estonie a à relever.

Le Premier ministre, Andrus Ansip, chef du Parti des Réformes, partenaire de l'IRL dans la coalition gouvernementale, a déclaré qu'un système à deux monnaies serait onéreux et sans réel bénéfice, et que, de ce fait, la couronne resterait la seule monnaie jusqu'à ce que l'Estonie puisse rejoindre la zone euro.

Jurgen Ligi, président de la commission des affaires financières au Parlement, lui aussi du Parti des Réformes, a déclaré de son côté qu'il était sceptique et que ça ne résoudrait pas le vrai problème qui était de combattre l'inflation. Il a ajouté qu'en tout état de cause, il y avait des règles à respecter au sein de l'Union Européenne.
Le professeur Victor Traberg, professeur à la faculté d'économie de l'Université de Tartu, a pour sa part estimé qu'une telle décision montrerait un total manque de confiance dans la couronne estonienne et que c'était donc une mauvaise idée. Certains pays ont certes toléré l'utilisation d'autres monnaies, mais peu les ont autorisées comme monnaie officielle.

Ce n'est pas la première fois que les hommes politiques estoniens caressent l'idée d'utiliser l'euro avant de rejoindre officiellement l'eurozone. L'ancien Premier ministre et actuel président du parti IRL, Mart Laar, avait proposé un tel concept au début des années 2000, mais avec un « léger » détail : l'abandon de la couronne et l'utilisation unique de l'euro. L'idée n'avait jamais dépassé le stade de la discussion.
On notera toutefois que l'euro est déjà de facto une seconde monnaie officielle dans les hôtels et restaurants touristiques de la vieille ville de Tallinn.

Gilles Dutertre, à Vilnius, d'après « The Baltic Times » du 25 - 31 Octobre 2007