Géorgie et France : le Père Elie Mélia (1915-1988)
2011-12-06

Ancien recteur de la paroisse Sainte Nino de Paris

Elie Mélia est né le 20 février 1915 à Koutaïssi. Après l'invasion de la Géorgie par les armées de la Russie soviétique, sa famille lui fait quitter le pays, en 1922, avec son frère et sa soeur.

II entreprend ses études en Belgique, chez les Jésuites en particulier, avant de rejoindre la Faculté de philosophie et de lettres de Namur. En 1936, il entre à l'Institut théologique orthodoxe Saint Serge de Paris, présente un mémoire sur la Papauté et en sort en 1940 avec un diplôme de Licence.

Il épouse le 12 juin 1943, à Forest, Alla Melnikova, fille d'un général russe et d'une citoyenne belge : ils ont plusieurs enfants, Nina, Elie et Kéthévane.

*

Il est ordonné prêtre orthodoxe en août 1943 par le Métropolite Euloge en la cathédrale Saint Alexandre Nevski.

Il est envoyé à la Paroisse de Belfort, avec la charge des communautés de Besançon, Montbéliard, Nancy et Sochaux : elles sont composées d'émigrés d'Europe de l'Est venus dans les années vingt et qui oeuvrent pour la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques (future Alstom), ou pour Peugeot, Delle et Japy.

Il y entreprend des actions de résistance. Il organise en particulier l'évasion d'une cinquantaine de prisonniers faits à l'Armée rouge par l'armée allemande, initialement employés à la construction du Mur de l'Atlantique, rapatriés devant l'avance des Alliés et destinés à un retour en Allemagne. La Paroisse de Belfort les cache du 6 septembre au 20 novembre 1944, date de la libération de la ville.

*

En 1945, il prend en charge la Paroisse de Colombelles. A l'origine, cette communauté était composée de militaires russes de la Première guerre mondiale accueillis en France et employés à la Société métallurgique de Normandie. Elle s'était ensuite enrichie d'une deuxième génération.

*

En juin 1949, le Père Elie Mélia est nommé recteur de la Paroisse géorgienne Sainte Nino de Paris, il y exerce son sacerdoce jusqu'à son décès en mars 1988.

Il se remet à la langue géorgienne, et étudie la langue liturgique ancienne, le khoutsouri.

ll devient pour les Géorgiens en exil, et leurs descendants, une autorité spirituelle et morale incontestée.

Il impulse le projet d'un lieu de culte réservé à la Paroisse.

Il rencontre les Patriarches de l'Eglise orthodoxe de Géorgie, Ephrem II en 1962 à Paris et Ilia II en 1979 à Genève.

Il accueille ce dernier, avec solennité, à l'Eglise Sainte Nino en février 1980.

Il tisse des liens avec la paroisse catholique de Leuville-sur-Orge, dans l'Essonne (1), Chaque fois que nécessaire le Père Dacier mettra à disposition l'église catholique Saint Jean-Baptiste pour les cérémonies orthodoxes. Chaque année la communauté géorgienne de Leuville-sur-Orge mettra à disposition son parc pour la fête paroissiale catholique dite "Fête des Cerises". Cette tradition perdure aujourd'hui.

Il trouve le temps de suivre d'autres communautés orthodoxes, grecques ou russes, ainsi que des maisons de retraite, en particulier celle d'Abondant dans le grand Ouest parisien où sont accueillis les plus anciens des émigrés géorgiens des années vingt.

*

Durant cette période, il exerce aussi un professorat à l'Institut Saint Serge de Paris, en Histoire de l'Eglise ancienne et en Théologie pastorale.

Il oeuvre pour le rapprochement entre chrétiens de toutes obédiences,
- en assurant un temps la mission de délégué à l'oecuménisme du Comité inter-épiscopal orthodoxe en France,
- en intervenant à titre d'expert, en 1968, auprès du "Groupe des Dombes", un groupe de recherche doctrinale en vue de l'unité chrétienne, composé de vingt pasteurs protestants et de vingt prêtres catholiques,
- en représentant l'orthodoxie en France dans les premières émissions télévisées consacrée à la foi .

*

Parmi les différents ouvrages religieux auxquels le Père Elie Mélia a participé peuvent être cités

- en 1961 :

Le mystère de l'Eglise

, Revue Lumière et Vie, numéro 55, Lyon.

- en 1966 :

Quatre approches différentes de la Bible

, Editions Beyaert, Bruges.

- en 1967 :

Unité des Eglises dans leur union commune au Christ

par l'Académie internationale des sciences religieuses, Editions ISTINA, ancienne série, Paris.

- en 1970 :

Le Peuple de Dieu

, Editions Mame, Paris (Institut protestant de Théologie).

- en 1979 :

Les diptyques liturgiques et leur signification ecclésiologique

, in "L'église dans la liturgie", Conférences Saint Serge, XXVIème Semaine d'études liturgiques, Paris. (Rome, 1980).

- en 1982 :

Revue d'éthique et de théologie morale numéro 141

, Eglises et Droits de l'Homme, Editions du Cerf, Paris.

- en 1984 :

L'Assemblée de Vancouver

par le Conseil oecuménique des Eglises, Editions ISTINA, ancienne série, Paris.

Note: (1) [URL : 1720]



Voir aussi :

- [URL : 1078]

- [URL : 2486]

- [URL : 2465]