Claude de Kémoularia, ancien ambassadeur de France, d'origine géorgienne
2011-10-31

Claude de Kémoularia est né en 1922 d'un père géorgien, Joseph (fils d'une famille ancienne de Mingrélie), et d'une mère française, Marguerite Eichenlaub. Joseph et Marguerite s'étaient connus en Géorgie, où ils résidaient avant l'invasion de l'Armée rouge en 1921.

Après ses études au lycée Michelet de Vanves, au collége Carnot de Fontainebleau, au collége Jacques Amyot de Melun et au lycée Buffon de Paris, Claude de Kémoularia intègre l'Ecole libre de Sciences Politiques de Paris dont il sort en 1945.

Il se marie et a une fille, Elisabeth.

La carrière professionnelle



Tour à tour attaché parlementaire et chef de cabinet de Paul Reynaud (Président du Conseil des ministres et ministre sous les IIIème et IVème Républiques), il s'initie aux arcanes de la classe politique française et noue des contacts avec les personnels de diverses tendances.

Il est aussi fonctionnaire international, attaché au cabinet du Secrétaire Général des Nations Unies (Dag Hammarskjöld jusqu'en 1961), directeur de cabinet du Prince Rainier de Monaco (1966 - 1967), conseiller et administrateur d'entreprises (Forges de Châtillon Commentry, Banque Paribas).

Il est nommé par le président François Mitterrand, ambassadeur de France aux Pays-Bas du 28 mai 1982 au 30 octobre 1984, Représentant permanent de la France aux Nations Unies du 1er janvier 1985 au 10 février 1987. A ce titre, il préside le Conseil de Sécurité des Nations Unies et rencontre le président géorgien Edouard Chévardnadzé.

Il devient par la suite vice-président exécutif de l'Institut des Etudes Politiques de la Méditerrannée et porte-parole du Club de Monaco, organe de réflexion et d'action de politique internationale : il y facilite l'entrée de Nino Bourdjanadzé, à l'époque présidente du Parlement géorgien et aujourd'hui chef de file d'un parti d'opposition.

*

Claude de Kémoularia publie en 2007 ses mémoires "Une vie à tire-d'aile", chez Fayard.



Voir aussi

[URL : 2470]