Israël et Géorgie : David Kézérachvili, ancien ministre, incarcéré en France (14 octobre 2013)
2013-11-14

Davit Kezerashvili

David Kézérachvili est né le 22 septembre 1978 à Tbilissi.

Les études en Israël et en Géorgie



Il rejoint Israël avec sa famille en 1992, et fait ses classes à l'école Kougel de Holon, avant de retourner en Géorgie.

Il effectue ses études supérieures de 1995 à 1999 à l'Université d'Etat de Tbilissi, d'abord à la Faculté de Droit et de Relations internationales, ensuite à la Faculté Militaire.

Fonctionnaire



Il rejoint le ministère de la Justice en 2001, où il est Inspecteur principal pour les réformes pénitentiaires, avant de devenir responsable du Service d'analyse et de support de l'information.

Il devient assistant du président du Conseil Municipal de Tbilissi en 2002.

En 2004, il est nommé Directeur de la police financière au ministère des Finances : il monte une brigade financière de type commando, armée et cagoulée, et n'hésite pas à lui faire effectuer des interpellations musclées.

Ministre de la Défense durant la guerre russo-géorgienne



Le 10 novembre 2006, il succède à Irakli Okrouachvili à la tête du ministère de la Défense dans le dernier gouvernement de Zourab Nogaïdéli. Il est reconduit dans les deux gouvernements successifs de Lado Gourguénidzé.

Il met en place des relations militaires étroites entre Israël et la Géorgie, en particulier dans le domaine des drones et des munitions. Ces relations seront gelées lors de la guerre russo- géorgienne, Israël craignant que la Russie n'intensifie son aide aux pays arabes.

Il démissionne le 5 décembre 2008, cinq mois après le conflit et un mois après l'arrivée d'un nouveau Premier ministre, Grigol Magloblichvili.

Homme d'affaires incarcéré



Il se lance ensuite dans les affaires, dans le secteur de la publicité notamment (1) et (2).

Le 14 octobre 2013, il est arrêté à l'aéroport de Nice alors qu'il s'apprête à embarquer à bord d'un vol pour Tirana (Albanie) : il est l'objet d'un mandat de recherche international lancé par le gouvernement géorgien pour faits de corruption (3). En attendant l'examen de sa demande d'extradition, il est placé sous écrou par l'avocat général d'Aix-en-Provence.

Le 30 octobre, il demande sa remise en liberté, rejetée le lendemain.

L'homme



David Kézérachvili parle géorgien, anglais, russe, hébreu et italien. Il est marié et a deux enfants.


Notes



(1) Il est soupçonné par l'antenne géorgienne de l'ONG Transparency International de procéder à une opacité délibérée d'actifs par l'intermédiaire de sociétés offshores.

(2) Son principal partenaire est un homme d'affaires installé à Moscou : [URL : 4997].

(3) Fin janvier 2013, il est accusé par le Service d'enquête du ministère des finances géorgien d'avoir perçu plus de 12 millions de dollars de pots-de-vin en échange d'une protection accordée à un trafic d'alcool en contrebande, en provenance d'Ukraine, entre 2007 et 2012. Mais le principal dossier dans lequel David Kézérachvili est mis en cause remonte à 2008 et concerne la chaîne de télévision Imedi TV. A l'époque, l'actionnaire principal, Joseph Kay, aurait été contraint par le ministre de la Défense de céder la chaîne, en échange d'un dédommagement de 10 millions de dollars (8,9 millions d'euros au cours actuel) versés selon les enquêteurs par le maire de Tbilissi, Guigui Ougoulava.

Voir aussi



- [URL : 2695]

- [URL : 2301].

Sources multiples



- biographie officielle,

- médias géorgiens dont Civil Georgia

- médias français dont Le Monde.