La communauté kazakh en France
2004-07-26

Communauté kazakh en France



La communauté kazakh représente environ cent cinquante familles, soit sept cents personnes, pour la plupart installées dans la région parisienne, et se connaissant les unes et les autres. Une présence kazakh est également à noter dans la région de Strasbourg, où il existe une forte communauté turque, dans le Nord et dans les environs de Toulouse.

Il s'agit d'une population turque d'origine kazakh. Un seul Kazakh originaire du Kazakhstan nous fut signalé par la communauté.

L'émigration kazakh a connu plusieurs dates.
- Une vague importante s'est dessinée après la promulgation sous Staline de la loi sur la collectivisation des terres. La sédentarisation des nomades kazakhs, la réglementation de l'élevage de moutons et la création de grands centres industriels provoquèrent le départ pour la Chine d'une importante population, cherchant à fuir la famine et les bouleversements provoqués par la décision stalinienne.
- Au lendemain de la Révolution chinoise, un nouveau flux s'organisa, via l'Iran, en direction de la Turquie.
De là, une émigration économique se fit vers la France au début des années 80, liée à l'habillement et la fabrication de vêtements en peau de mouton retournée. Les contrats alors signés donnèrent parfois lieu à des installations définitives et à des mariages mixtes.
- Après 89, de nouvelles arrivées eurent lieu dans le cadre de la politique de regroupement familial.

Une association kazakh nous a été particulièrement signalée :

la Communauté Kazakh

, dont le but est de s'affirmer en tant que minorité et de transmettre et de perpétuer une culture kazakh.

Cette association repose sur une solidarité très forte entre immigrés, qui assure une importante cohésion communautaire. Elle organise deux réunions annuelles à l'occasion du Ramadan et de la Fête du Mouton qui réunissent entre cent cinquante et deux cents personnes autour de préoccupations festives et conviviales. La communauté kazakhe se préoccupe peu de politique, et n'a aucune revendication de cet ordre à l'égard de la Turquie. D'autres rencontres ont lieu dans un contexte plus informel, autorisé par les faibles dimensions de la communauté et la cohésion de ses membres dont la grande majorité se connaissent et appartiennent à la Communauté Kazakh.

Celle-ci est également en contact avec une association française, l'

Association France-Kazakhstan

qui compte une vingtaine de membres dont cinq d'origine kazakh. Cette organisation fut créée en mai 1992 pour assurer la coordination de toutes les initiatives françaises de coopération avec le Kazakhstan, favoriser les synergies et promouvoir la connaissance du pays et de la culture kazakhs. Un bulletin trimestriel est également publié en association avec le RIDECO, la BDIC et la Bibliothèque Nationale du Kazakhstan. Son objectif est d'apporter au public français des éléments d'appréciation et d'information sur le Kazakhstan.

Une autre organisation, l'association humanitaire de médecins rennais LE PELICAN, intervient dans le pays par l'intermédiaire du Comité de Jumelage Rennes/Almaty, au sein duquel elle est représentée. Elle coopère essentiellement avec l'Association des Diabétiques d'Almaty.

Telle est l'organisation associative d'une communauté kazakh peu nombreuse, mais extrêmement soudée, et reproduisant entre ses membres des relations quasiment familiales, fondées sur un fort esprit d'entraide qu'une origine nationale commune semble suffire à susciter.


(Source : Enquête menée par Marion Michaud et Anne Landaes pour le compte du Fonds Européen pour la liberté d'expression, sous le titre "Etude sur l'organisation de la vie associative des communautés d'Europe centrale et orientale installées en France (septembre 1995)")