Abkhazie : derniers développements liés au Kosovo et à l'OTAN (mars 2008)
2012-02-03

Depuis le cessez-le-feu militaire datant d'une quinzaine d'années, ni le Groupe d'Amis du Secrétaire Général des Nations Unies (Allemagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie), ni la Mission d'observation de ces mêmes Nations Unies (UNIMOG) n'ont permis de faire avancer la solution au conflit gelé abkhazo-géorgien.

La république auto-proclamée d'Abkhazie revendique une reconnaissance internationale après celle donnée au Kosovo et se joindrait bien à la Fédération de Russie.

La Géorgie, se basant, sur la reconnaissance internationale unanime de son intégrité territoriale, s'oppose à toute hypothèse d'indépendance de l'Abkhazie.

La Russie, qui contrôle le pays avec ses "forces de paix" et a accordé un passeport russe à chaque abkhaze, agite le spectre de la reconnaissance de l'Abkhazie en cas d'adhésion de la Géorgie à l'OTAN.

Les 2 à 300 000 Géorgiens expulsés d'Abkhazie en 1993 attendent toujours un hypothétique retour au pays : quelques milliers d'entre eux sont retournés vers les districts les plus à l'Est, définitivement ou temporairement, pour y récolter les agrumes et les noisettes de leurs champs .

Le lourd déséquilibre de l'ethnie abkhaze sur son propre territoire, moins de 100 000 personnes, rend problématique tout retour massif des Géorgiens.

Le film des évènements


2 au 4 avril

: sommet des 26 chefs d'état et de gouvernement de l'OTAN à Bucarest devant statuer sur l'adhésion de la Géorgie (le 6 mars les ministres des Affaires étrangères n'ont pas trouvé le consensus nécessaire à Bruxelles, les pays de la "vieille Europe" restant réservés).

28 mars 2008

: proposition de nouvelles initiatives pour l'Abkhazie par Mikheïl Saakachvili. Zones économiques franches conjointes pour les districts de Gali et d'Otchamiré (Est de l'Abkhazie). Représentation abkhaze au plus haut niveau du pouvoir central (Vice-présidence de la Géorgie, avec droit de veto sur les questions abkhazes). Droit et service des douanes intégrés progressivement.

21 mars 2008

: résolution de la Douma russe proposant au Président russe de reconnaître l'indépendance de l'Abkhazie.

14 mars 2008

: résolution du Sénat russe proposant la reconnaissance de l'Abkhazie en cas d'adhésion de la Géorgie à l'OTAN.

07 mars 2008

: demande de reconnaissance de la république auto-proclamée d'Abkhazie aux Nations Unies par le Parlement abkhaze (précédent du Kosovo).

17 février 2008

: auto-proclamation de l'indépendance du Kosovo, malgré l'opposition de la Serbie et de la Russie. Reconnaissance internationale par la plupart des pays occidentaux.

25 juillet 2006

: éradication par les forces géorgiennes de la milice paramilitaire installée dans le haut Kodori (seule partie de l'Abkhazie sous contrôle de Tbilissi) et relocalisation du gouvernement loyaliste abkhaze en exil.

13 janvier 2005

: Sergueï Bagapch proclamé président de la république auto-proclamée d'Abkhazie en remplacement de Vladislav Ardzinba, après la proclamation annulée de Raoul Khadjimba et après l'intervention de Vladimir Poutine.

21 septembre 2004

: présentation d'un plan de paix pour l'Abkhazie par Mikheïl Saakachvili à l'Assemblée générale des Nations Unies, refusé par la Russie et par la république auto-proclamée d'Abkhazie.

1999

: accord russo-géorgien dans le cadre de l'OSCE sur l'évacuation de la base russe de Goudaouta (près de Soukhoumi). Elle est affectée unilatéralement aux "forces de paix" de la CEI (en fait russes), sans possibilité de contrôle international. Le député français P. Lellouche s'en voit refuser l'accès en 2007.

27 septembre 1993

: défaite des troupes géorgiennes face aux troupes abkhazes renforcées d'éléments intérieurs (ethnies arménienne et russe), extérieurs (ethnies tchétchène et russe, détachements de l'armée régulière russe). 10 000 morts sont dénombrés, 2 à 300 000 personnes d'ethnie géorgienne sont déplacées dans l'urgence vers les autres régions géorgiennes.

1991

: auto-proclamation de l'indépendance de l'Abkhazie, sans reconnaissance internationale depuis.



Voir aussi

:

- [URL : 1664]

- [URL : 1072]