Vague de violence contre des journaux indépendants au Kazakhstan (2003)
2013-12-12

Vague de violence contre des journaux indépendants



Les locaux de la rédaction de l'hebdomadaire

Respublika

à Almaty ont été détruits par le feu, le 22 mai 2002, après une attaque des bâtiments au cocktail Molotov. Trois jours auparavant, le cadavre d'un chien décapité avait été suspendu devant l'entrée du journal.
Le 21 mai, des inconnus ont attaqué le siège du journal d'opposition

Soldat

.

Reporters sans frontières rappelle que le journal Respublika est régulièrement l'objet de menaces pour ses enquêtes sur la corruption dans la classe politique. Sa rédactrice en chef, Lira Baïseitova, a été agressée à deux reprises en 2000 et 2001. Le journal Soldat, proche du parti d'opposition de l'ancien Premier ministre Kajegueldine en exil, a également été la cible ces deux dernières années de nombreux actes d'intimidations et d'attaques de ses locaux. Son rédacteur en chef, Ermurat Bapi, a été traduit en justice en 2000 pour la publication d'un article jugé diffamatoire à l'égard du président Nazarbaiev.

Les entraves à la liberté de l'information sont toujours aussi nombreuses dans un pays tenu par l'entourage présidentiel. La poursuite de la privatisation de la majeure partie des médias kazakhs a bénéficié à des proches de M. Nazarbaiev. En 2001, les avertissements répétés du Président aux médias qui "s'opposent au système et noircissent cet Etat aux yeux du monde" ainsi que les intérêts dans le secteur des médias du gendre même du Président, Rakhat Aliev, ont, un peu plus encore, contraint les médias à l'autocensure.

(Juin 2002)