Généralités sur l'histoire de l'Ouzbékistan
2004-07-28

Histoire



Le mot Transoxiane correspond au mot arabe Maveraunnahr, qui signifie région au-dessus du fleuve. L'Amoudarya était appelé par les Grecs de l'antiquité Oxus, et le mot transoxiane veut donc dire région au dessus de l'Oxus, soit la rive droite de l'Amoudarya. C'est une zone de rencontre entre de vielles civilisations sédentaires et les cultures nomades venues des steppes. Dès le VIIè siècle avant J. C, on voit l'apparition en Asie centrale d'unions d'Etats.

Lorsqu'en 329 avant notre ère, les armées d'Alexandre conquièrent la Bactriane et la Sogdiane, c'est à la Perse de Darius III qu'ils les enlèvent. Des royaumes grecs prospèrent dans la partie sud de la région jusque vers 130 avant J. C, puis sont emportés par des invasions nomades pendant que se développe à l'Ouest (sud du Turkménistan actuel) l'empire Parthe, et que naît à l'est l'empire Kouchan. Au IIIè siècle après J.-C., le pouvoir des Sassanides supplante l'empire Parthe, refoule les Kouchans, et étend sa souveraineté sur les grandes oasis d'Asie Centrale, où prospère la brillante civilisation sogdienne. Caravaniers et marchands font la liaison entre la Chine des Tang et l'occident iranien ou byzantin.

En 712 les arabes conquièrent, islamisent et arabisent la Maverounnahr, Urgentch, Boukhara et Samarcande.

A la fin du IXè siècle, le pouvoir local des Samanides correspond à une période de brillante renaissance.

La conquête mongole (destruction de Samarcande par Gengis Khan en 1220), accompagnée de massacres, marque une régression des cultures sédentaires, parfois définitives. Cette conquête marque également un recul de l'islam.
Le XIVè siècle voit la sédentarisation de l'islamisation des chefs turco-mongols. Amir Temour (Tamerlan) qui règne de 1360 à 1405, conquiert un immense empire, qui rayonne durant le siècle des Timourides (XVè siècle).

Au XIX siècle, l'Asie Centrale fait l'objet de l'expansionnisme de la Russie tsariste. La Russie impériale entreprend la conquête de la Transoxiane : descendant le long du Syrdarya, les troupes russes s'emparent d'abord de Tachkent, qui devient la capitale administrative du Turkestan russe en 1865, puis de Samarcande, de Khiva et finalement annexent le Kokand en 1876. Ces annexions, qui sont relativement pacifiques, permettent l'instauration de relations diplomatiques nouvelles, ainsi que de relations commerciales entre les négociants russes et les Khanats d'Asie Centrale, ce qui amène une nouvelle phase de développement socio-économique.

La République Socialiste Soviétique d'Ouzbékistan, créée en octobre 1924, succède au démembrement du Turkestan et des petits Etats de Boukhara et de Khiva.

En 1991, la désintégration de l'Union Soviétique ouvre la voie à l'indépendance de l'Ouzbékistan. Le 31 août 1991, le Soviet Suprême d'Ouzbékistan proclame l'indépendance du pays.