Les dépenses militaires augmentent à l'Est de l'Union européenne (2008)
2012-12-18

Selon le SIPRI (Stockholm International Peace Research Institute) (1), les dépenses militaires des pays situés à l'Est de l'Union européenne s'établissent de la manière suivante :

1)

Russie

(140,7 millions d'habitants en juillet 2008) : 19 141 millions de dollars et 1 004 000 hommes en 2000 / 31 181 millions et 3,6% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

35 181 millions en 2007

.

Le média français "Le Point" évalue les dépenses militaires russes à 40 000 millions de dollars en 2008, les forces armées en service actif à 1 027 000 hommes (dont 360 000 armée de terre, 160 000 armée de l'air, 142 000 marine, 80 000 force de dissuasion nucléaire, 250 000 commandement et soutien, 35 000 forces aéroportées), les forces paramilitaires à 418 000 hommes (gardes frontières, forces du ministère de l'Intérieur et service de sécurité fédéral) et à 20 millions de réservistes. En terme d'équipement, l'armée russe disposerait de 23 000 chars de combat, 1 736 avions de combat pour l'armée de l'air et 245 avions de combat pour la marine (2), (3) et (4).

2)

Ukraine

(45,9 millions d'habitants en juillet 2008) : 1 772 millions de dollars et 303 000 hommes en 2000 / 2 699 millions et 2,8% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

3 321 millions en 2007

(5).

3)

Kazakhstan

(15,3 millions d'habitants en juillet 2008) : 215 millions de dollars et 64 000 hommes en 2000 / 693 millions et 1% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

996 millions en 2007

.

4)

Azerbaïdjan

(8,1 millions d'habitants en juillet 2008) : 141 millions de dollars et 65 000 hommes en 2000 / 625 millions et 3,6% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

667 millions en 2007

(2).

5)

Biélorussie

(9,6 millions d'habitants en juillet 2008) : 220 millions de dollars et 78 000 hommes en 2000 / 588 millions et 1,7% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

631 millions en 2007

.

6)

Géorgie

(4,3 millions d'habitants en janvier 2008) : 27,2 millions de dollars et 27 000 hommes en 2000 / 362 millions et 5,2% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

592 millions en 2007

(3) et (6).

7)

Arménie

(3,2 millions d'habitants en janvier 2008) : 94,3 millions de dollars et 42 000 hommes en 2000 / 157 millions et 2,8% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

194 millions en 2007

. Les dépenses militaires extériorisées seraient incomplètes, elles ne comprendraient pas les pensions militaires, soit de 15 à 20% de plus (2).

8)

Turkménistan

(5,1 millions d'habitants en juillet 2008) :

182 millions de dollars en 1999

, 18 000 hommes et 2,9% du Produit Intérieur Brut.

9)

Kirghizistan

(5,3 millions d'habitants en juillet 2008) : 55,5 millions de dollars et 9 000 hommes en 2000 / 83,3 millions et 3,1% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

101 millions en 2007

.

10)

Ouzbékistan

(28,2 millions d'habitants en juillet 2008) : 95,3 millions de dollars et 74 000 hommes en 1999 /

64,2 millions en 2003

et 0,5% du Produit Intérieur Brut.

11)

Tadjikistan

(7,2 millions d'habitants en juillet 2008) : 14,3 millions de dollars et 10 000 hommes en 2000 /

46,1 millions en 2004

et 2,2% du Produit Intérieur Brut.

12)

Moldavie

(4,3 millions d'habitants en 2008) : 8,3 millions de dollars et 9 000 hommes en 2000 / 14,9 millions et 0,5% du Produit Intérieur Brut en 2006 /

14,4 millions en 2007

(4).

Pour information la Turquie (70 millions d'habitants) a consacré 11 066 millions de dollars à ses dépenses militaires en 2007 et 2,9% de son Produit Intérieur Brut en 2006.



Notes

:

(1) Chaque année le SIPRI publie plusieurs bases de données d'intérêt militaire, accessibles sur le site [URL : http://www.sipri.org/].

(2) Après un conflit armé, la région du Haut-Karabakh rattachée à l'Azerbaïdjan à l'époque soviétique a fait sécession avec l'aide de l'Arménie et de la Russie : la situation est gelée depuis 1994.

(3) Après deux conflits armés, les régions géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud ont fait sécession en 1992 et 1994 avec le soutien de la Russie. La guerre russo-géorgienne d'août 2008 et la reconnaissance par Moscou de l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud créent une nouvelle donne.

(4) La région moldave russophone de Transnitrie a fait sécession en 1991 : le soutien de la Russie lui a permis de remporter un conflit armé et la situation est aujourd'hui gelée.

(5) La majorité présidentielle ukrainienne souhaiterait voir le pays reconnu comme candidat à l'OTAN : l'opinion publique, surtout dans les régions de l'Est, serait plus réservée.

(6) La Géorgie souhaite voir reconnu son statut de candidate à l'OTAN : un référendum a confirmé cette tendance en janvier 2008. Son armée a entrepris une profonde modernisation et une mise aux normes occidentales depuis 2002 : son infrastructure militaire a été détruite lors de la guerre russo-géorgienne d'août 2008 (bombardements aériens et terrestres, destructions par explosifs).