Août 2008 : retour des chars russes sur le territoire géorgien
2013-12-11

Estimant que la protection des ressortissants russes présents sur le territoire géorgien séparatiste d'Ossétie du Sud (1) entre dans ses missions, le ministère russe de la Défense a pris le vendredi 8 août 2008 la décision d'engager des forces terrestres, aériennes et navales contre les forces géorgiennes.

Jeudi 7 août

:

De violents combats opposent, dans la nuit de jeudi à vendredi, les forces géorgiennes et les forces séparatistes d'Ossétie du Sud : l'information est d'abord donnée par la partie ossète, puis confirmée par la partie géorgienne.

Vendredi 8 août

:

- L'Ossétie du Sud, dont la capitale Tskhinvali, passe sous contrôle de l'armée géorgienne, selon les autorités géorgiennes.

- Des chars lourds, des blindés transports de troupes et des camions de matériel militaire, russes, entrent sur le territoire géorgien d'Ossétie du Sud par le tunnel de Roki, en provenance de Vladikavkaz, selon un journaliste de l'AFP.

- L'aviation militaire russe bombarde le territoire géorgien, en particulier Chavchébi (village à 500 mètres d'un radar militaire), Variani (village du district de Karéli), Gori la principale ville géorgienne à proximité de l'Ossétie du Sud (2 passages sur la brigade d'artillerie), les bases militaires de Varziani près de Tbilissi, de Marnéouli (3 passages, avec destruction d'avions au sol) et de Bolnisi au Sud du pays, selon les autorités géorgiennes.

- Cinq avions russes sont annoncés abattus sur le territoire géorgien par les autorités géorgiennes.

- Les positions géorgiennes autour de Tskhinvali sont détruites par les chars et l'artillerie russes, selon les autorités russes.

Samedi 9 août

:

- L'aviation militaire russe bombarde le port géorgien de Poti (terminal pour les hydrocarbures de la mer Caspienne), la base militaire et le chemin de fer de Senaki, la base militaire de Varziani (à nouveau), le village de Gatchiani (à proximité de l'oléoduc Bakou - Tbilissi - Ceyhan), l'aéroport de Kopitnari (à proximité de la ville de Koutaïssi, 2 passages), la ville de Gori (à nouveau, un avion y est abattu), la ville d'Oni (région de Racha), la haute vallée du Kodori (partie de l'Abkhazie sous contrôle géorgien), selon les autorités géorgiennes.

- Les autorités russes confirment la perte de deux avions militaires sur le territoire géorgien, un avion d'assaut Su-25 et un bombardier Tu-22.

- Les autorités séparatistes abkhazes engagent un millier d'hommes dans une opération militaire contre les forces géorgiennes dans la haute vallée du Kodori, appuyés par l'artillerie, l'aviation et la marine russes, de source abkhaze.

- La Russie débarque 4 000 soldats en Abkhazie, selon les autorités géorgiennes.

- La Géorgie déploie 4 000 soldats à la frontière entre la Géorgie et l'Abkhazie, selon les autorités abkhazes séparatistes.

Dimanche 10 août

:

- La marine russe de la mer Noire, basée à Sébastopol, entreprend le blocus des ports géorgiens, avec en particulier le croiseur porte-missiles Moskva et l'escorteur d'escadre Smetlivyi : une vedette lance-missile géorgienne est détruite selon les autorités russes.

- L'armée russe (2) prend le contrôle de Tskhinvali, selon les autorités russes.

- La ligne de défense militaire de Gori est renforcée (3), selon les autorités géorgiennes.

- L'aviation militaire russe bombarde à nouveau la haute vallée du Kodori, puis le village d'Ourta (district de Zougdidi, la principale ville géorgienne à proximité de l'Abkhazie), ainsi que deux cibles à Tbilissi, l'aéroport (une bombe tombe à 200 mètres des pistes) et une usine d'aviation (TbilAviaMesheni, visée à deux reprises), selon les autorités géorgiennes. Ce dernier bombardement est confirmé par un journaliste de l'AFP.

Lundi 11 août

:

- L'aviation militaire russe bombarde le village de Chavchébi à l'Ouest de Gori (station radar) à nouveau, les villages de Charabidzébi, Kapanditchi et Makho près de Batoumi, le village de Léninisi (station radar) à 5 kilomètres de Tbilissi, le quartier de Makhata (station radar) à proximité de Tbilissi, l'aérodrome de Chiraki dans le district de Dédoplistskaro, la ville de Gori à nouveau (caserne et immeuble civil), l'aéroport de Sénaki à l'Ouest du pays, selon les autorités géorgiennes.

- L'armée russe a pris l'entier contrôle de Tskhinvali, selon les autorités russes.

- L'armée géorgienne se replie sur des positions au Sud de l'Ossétie du Sud afin de protéger les villages géorgiens, selon les autorités géorgiennes.

- Les autorités russes évaluent à 3 000 les mercenaires étrangers (Ukraine, pays baltes, régions du Caucase), encadrés par des instructeurs américains, qui se battraient aux côtés des Géorgiens, source russe.

- Les autorités russes annoncent l'introduction de 9 000 militaires et de 350 blindés en Abkhazie, source russe.

- Les autorités russes refusent l'appel au cessez-le-feu proposé par les autorités géorgiennes : "Il n'y a aucune raison d'accepter ces appels, alors que la Géorgie continue à bombarder sporadiquement la zone de confli", source russe.

- Les forces séparatistes abkhazes entrent dans le village géorgien de Khourtcha, à la frontière abkhaze, selon les autorités géorgiennes.

- L'armée russe prend le contrôle de la ville de Zougdidi (capitale de la Mingrélie, région voisine de l'Abkhazie), selon les autorités géorgiennes.

- L'armée russe prend le contrôle de la base militaire géorgienne de Sénaki, selon un témoignage téléphonique et Associated Press. Elle la quitte quelques heures après selon une agence de presse russe. Ce retrait sera démenti par les autorités russes le 12.08.

Mardi 12 août

:

- L''aviation militaire russe bombarde à nouveau la ville de Gori (place centrale, poste centrale, université).

- De violents combats se déroulent dans la haute vallée du Kodori.

- Le Président russe Dimitri Medvedev déclare à Moscou "qu'il a pris la décision d'arrêter les opérations militaires russes qui visaient à contraindre la Géorgie à la paix" avec maintien des troupes russes dans les positions acquises (source agences russes Interfax et Ria Novosti).

Le bilan provisoire

:

Le 8 août, les autorités séparatistes ossètes font état de 1 400 morts. Le 11 août, les autorités russes ramènent leur bilan de 2 000 à 1 600 morts civils. De leur côté, les autorités géorgiennes déclarent 130 morts civils et militaires, ainsi que 1 165 blessés. Le 10 août, la Croix Rouge internationale estimait la population déplacée à 40 000 personnes. Le 12 août, le Haut Commissariat aux Réfugiés estime qu'ils sont 100 000, avec en particulier la population de Gori. Les autorités russes estime à 34 000, le nombre d'Ossètes de Géorgie qui auraient rejoint la Russie.

Notes

:

(1) Avant la reprise du conflit, la république séparatiste d'Ossétie du Sud comptait officiellement 1 000 soldats russes "de maintien de la paix" et 50 à 70 000 Ossètes de Géorgie qui s'étaient vus attribuer des passeports russes par Moscou.

(2) Les médias géorgiens évaluent les forces militaires russes nouvellement engagées sur le territoire géorgien (hors les "forces de maintien de la paix" déjà présentes, 2 500 hommes en Abkhazie après le renfort récent de parachutistes et 1 000 hommes en Ossétie du Sud) à 9 000 en Abkhazie et à 10 000 en Ossétie du Sud. 350 blindés seraient déployés en Abkhazie. 300 chars lourds, plusieurs centaines de véhicules blindés de transport de troupes et plusieurs centaines de pièces d'artillerie russes seraient déployés en Ossétie du Sud. Ces unités ne constituent qu'une faible part des forces globales russes (1 million de militaires et 400 000 paramilitaires, 23 000 chars de combat, 1 700 avions de combat). Le Stockholm International Peace Research Institute évaluait les dépenses militaires de la Russie à 35 181 millions de dollars en 2007.

(3) Les médias russes évaluent les forces militaires globales géorgiennes à 30 000 militaires (dont 2 000 détachés en Irak) et 10 000 paramilitaires. Ils disposeraient de 200 chars de fabrication soviétique (40 T-55 et 160 T-72), 200 véhicules blindés de transport, 120 pièces d'artillerie. L'aviation géorgienne, toujours de source russe, serait équipée de matériels de construction soviétique, 7 avions d'assaut Su-25 et 30 hélicoptères (dont 8 Mi-24 de combat), 15 avions écoles L-29 et L-39, ainsi que de drones de fabrication israélienne. Le Stockholm International Peace Research Institute évaluait les dépenses militaires de la Géorgie à 592 millions de dollars en 2007.

Voir aussi

:

- 21.04.2006 : [URL : 2165]

- 21.10.2006 : [URL : 2252]

- 17.05.2007 : [URL : 2398]

Voir également deux analyses ultérieures au conflit

:

- [URL : 2642]

- [URL : 2629]