La Russie en compétition avec la Chine en Amérique du Sud (novembre 2008)
2011-12-21

Le 22 novembre 2008 se tient le sommet du Forum de coopération économique Asie - Pacifique, à Lima au Pérou.

Le président chinois, Hu Jintao, précède de quelques jours le président russe, Dmitri Medvedev, dans une tournée des pays d'Amérique latine et des Caraïbes.

Sont principalement visés le Brésil, le Vénézuela et Cuba, ainsi que le Nicaragua.

*

Le

Nicaragua

de Daniel Ortega, proche de la Russie au point d'être le seul pays au monde (hors Russie) à avoir reconnu l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud en août 2008, est prêt à renoncer à l'aide apportée par Taïwan si Pékin se montre plus généreux. Il est attendu à Moscou en décembre 2008 : plusieurs projets communs avec la Russie sont à l'étude, dont la construction d'un port en eau profonde.

Raoul Castro, qui vend déjà du nickel à la Chine, cherche à équilibrer les relations de

Cuba

entre la Russie et la Chine. Des accords entre Cuba et la Russie sont attendus dans les domaines de l'exploration pétrolière et celle du nickel, un projet de modernisation de la flotte aérienne cubaine est également à l'étude.

Si Hugo Chavez exporte quant à lui du pétrole vers la Chine, il s'est rendu sept fois en sept années à Moscou. Il accueille au

Vénézuela

tout à la fois un concurrent et un partenaire en la personne de Dmitri Medvedev. Les deux entreprises énergétiques d'Etat, GAZPROM et PDVSA, ont entrepris un rapprochement : un projet commun d'exploration de gaz dans le golfe du Vénézuela est en cours. Il a été convenu par ailleurs d'organiser le 26 novembre 2008 en mer des Caraïbes des manoeuvres communes entre la marine vénézuélienne et la marine russe, à l'image des pratiques de Cuba et de l'URSS du début des années soixante. Un croiseur russe à propulsion nucléaire est de la partie : les missiles du Pierre le Grand ont été dépouillés, il est vrai, de leurs têtes nucléaires. La Russie est aussi un fournisseur d'armes conséquent pour le Vénézuela, à hauteur de 4,4 milliards de dollars en quatre années (avions de chasse, hélicoptères de combat, fusils d'assault et fusils de haute précision).

Le

Brésil

, fournisseur de fer et de soja à la Chine, est un marché dont la Russie ne souhaite pas être privée en particulier en terme d'armement.

*

Si la Russie est en compétition avec la Chine dans différentes régions du monde, en particulier en Asie centrale pour la distribution des ressources d'énergie, l'Amérique du Sud et les Caraïbes ne sont plus à exclure depuis que l'influence des Etats-Unis y est moindre.