L'Ukraine commémore le 75ème anniversaire de l'extermination soviétique par la faim (Holodomor) (2008)
2013-11-19

Suite au programme soviétique de collectivisation des terres et de réquisition des grains, plusieurs millions de citoyens sont morts de faim en 1932 et 1933 au Kazakhstan, en Russie et en Ukraine. L'Ukraine qualifie cette tragédie d'{extermination par la faim} (Holodomor). En l'absence d'archives, disparues, les historiens sont divisés sur le nombre de victimes, 1,1 à 2 millions de citoyens kazakhs, 1,8 à 2,7 millions de citoyens russes, 3,2 millions de citoyens ukraïniens.

Après avoir fait voter une loi au Parlement en 2006 qualifiant le Holomodor de "génocide", le président ukraïnien Viktor Iouchtchenko décide
- d'ériger un monument à Kiev pour la commémoration de son 75ème anniversaire,
- de convier à son inauguration, le 22 novembre 2008, une dizaine de pays amis concernés,
- de demander à ses concitoyens d'allumer une bougie le jour de la cérémonie en souvenir des disparus.

Il estime que cette extermination par la faim n'avait pas de cause naturelle et avait été programmée par les autorités soviétiques de l'époque, et qu'elle a conduit à une perte de population de 10 millions de personnes en Ukraine.

Le Parlement européen a retenu récemment les termes de "crime contre l'humanité" pour qualifier le Holomodor.

Dans le contexte actuel de tension entre la Russie et l'Ukraine (tentative supposée ou réelle d'empoisonnement du président ukraïnien par les services secrets russes, tentative supposée ou réelle de subordination d'hommes politiques ukraïnien par la Russie, expulsion annoncée de la flotte militaire russe du port ukraïnien de Sébastopol, demande d'adhésion à l'OTAN de l'Ukraine). le président Dmitri Medvedev a décliné l'invitation ukraïnienne estimant que ces évènements avaient été "une tragédie commune aux peuples soviétiques" et qu'il ne convenait pas d'y mêler un quelconque contexte "nationaliste".

Voir aussi

:

- [URL : http://ukraine33.free.fr/] site consacré au Holodomor.