Les relations entre la France et la Géorgie (2009)
2013-12-11

Si les premières relations diplomatiques entre la Géorgie et la France remontent à l'époque de Louis XIV, avec la venue d'un ambassadeur du royaume chrétien de Géorgie à Versailles, il est probable que les premiers contacts entre Français et Géorgiens datent des Croisades lors de la défense commune de Jérusalem

.

En 1921, la France est le lieu de refuge de la classe politique géorgienne, chassée par l'armée de la Russie soviétique, l'Armée rouge.

C'est après un nouveau retour à l'indépendance de la Géorgie qu'une ambassade est ouverte à Paris en 1992 et une ambassade de France est ouverte à Tbilissi en 1993.

- [URL : 2320]

- [URL : 2316]

Les relations politiques s'étoffent, les relations économiques tardent à décoller, des accords de coopération entre entités territoriales prennent corps, ainsi que des accords de coopération universitaire et de coopération militaire.

La France est partie prenante dans l'oléoduc Bakou - Tbilissi - Ceyhan (Total et SPIE AMEC) : il permet de diversifier ses sources d'approvisionnement en pétrole et d'éviter le territoire russe. Elle l'est un peu moins en terme d'approvisionnement en gaz : elle est exclue par la Turquie du projet de gazoduc européen NABUCCO (Gaz de France), transitant lui aussi par le Caucase du Sud, pour cause de reconnaissance du génocide arménien. Elle avance l'hypothèse de l'installation en Géorgie d'une centrale nucléaire civile, à des fins de production électrique (AREVA). Début 2008, une chambre de commerce et d'industrie franco - géorgienne se met en place à Tbilissi (French Business Council Georgia), à l'initiative de sept entreprises portant des intérêts français et présentes en Géorgie depuis plusieurs années.

- [URL : 2317]

- [URL : 2318]

- [URL : 2319]

La guerre russo - géorgienne d'août 2008 et la présidence française de l'Union européenne donnent une dramatique accélération à ces relations. La Géorgie tient d'autant plus à affirmer son appartenance à la famille européenne, Union européenne et OTAN. Son président multiplie, en langue française, ses contacts avec les médias français et publie un livre à Paris.

- [URL : 2664]

Les communautés géorgiennes en France de la fin du XIXéme siècle, "élitiques" et de la première moitié du XXéme siècle, "politiques", ont naturellement disparu. Leurs descendants se sont francisés : certains jouent un rôle actif dans les relations franco - géorgiennes.

La communauté géorgienne en France de la fin du XXème siècle et du début du XXIéme siècle, "économique", compte plusieurs milliers de personnes.

- [URL : 2443]