Nouveau patriarche à l'Eglise orthodoxe de Russie : Kirill, métropolite de Smolensk et de Kaliningrad
2009-02-06

Le 27 janvier 2009, par 598 voix sur les 677 suffrages validés, Kirill (1), métropolite de Smolensk et de Kaliningrad, a été élu Patriarche de Moscou et de toutes les Russies, c'est-à-dire de la Fédération de Russie, de la Biélorussie, de l'Ukraine et de l'Eglise orthodoxe russe hors frontières

.

Depuis 1989 il dirigeait des Relations extérieures du patriarcat, et à ce titre avait déjà rencontré le Pape Benoît XVI. Une fraction de l'église russe l'avait critiqué pour ses positions : les premières déclarations du patriarche Kirill montrent une certaine prise de distance par rapport à l'Eglise catholique romaine.

Au grand dam du Kremlin, son prédecesseur Alexis II, avait déclaré lors de la guerre russo-géorgienne que les paroisses d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud devaient rester sous contrôle de l'Eglise orthodoxe de Géorgie, église plus ancienne que l'Eglise orthodoxe de Russie (2).

Une évolution des positions de l'Eglise orthodoxe de Russie est attendue dans ce domaine, ainsi que d'ailleurs dans les relations avec le Patriarcat oecuménique de Constantinople.

L'histoire du schisme chrétien orthodoxe donne à Bartholomé Ier, Patriarche oecuménique de Constantinople, "une primauté d'honneur" sur les autres patriarches chrétiens orthodoxes.

Compte-tenu de la puissance numérique de ses fidèles, le patriarcat russe souhaiterait mettre l'Eglise orthodoxe de Russie plus en avant vis-à-vis des autres Eglises orthodoxes du monde, plus anciennes mais moins puissantes numériquement.

Après la "lutte acharnée" à laquelle se sont livrés sur les médias les partisans de Kirill et ceux de son principal concurrent, Kilment, métropolite de Kalouga et de Borovosk, (3), le nouveau patriarche aura certainement besoin de recentrer l'Eglise orthodoxe de Russie.

Les autorités politiques russes pourraient ne pas lui en laisser le temps et le presser d'accentuer encore l'instrumentalisation de son église ; elles semblent considérer que la lutte contre le "libéralisme décadent" va de pair avec le renforcement de l'influence de la Russie dans le monde.

*

Notes

:

(1) Kirill, ou Kyrill selon les orthographes, se traduit par Cyrille en langue française. Il est né Vladimir M. Goundiaïev, le 20 novembre 1946. Après la mort d'Alexis II, 15ème patriarche de Moscou et de toutes les Russies, il avait été nommé patriarche par intérim.

(2) [URL : 2724]

(3) Selon des sources invérifiables, la fortune personnelle de Kirill se serait élevée à 1,5 milliard de dollars en 2004.