Dossier : la chrétienté orthodoxe en Europe (2010)
2013-01-04

L'Eglise orthodoxe de Constantinople

Les Eglises orthodoxes hors Eglise orthodoxe de Constantinople


Plusieurs Eglises chrétiennes orientales se sont séparées de l'Eglise catholique romaine dès le Vème siècle.

L'Eglise apostolique assyrienne d'Orient, l'Ancienne Eglise d'Orient

et

l'Eglise malabre orthodoxe

ont exprimé leur désaccord avec le Concile d'Ephèse en 431 et ont pris leur indépendance. Elles sont parfois appelées "Eglises des deux Conciles" car elles adhèrent aux Conciles de Nicée (325) et de Constantinople (380-381).

Une quinzaine d'Eglises (arménienne, copte, érythréenne, éthiopienne, malabre, malankare, syriaque et autres)

ont exprimé leur désaccord avec le Concile de Chalcédoine en 451 et ont pris leur indépendance. Elles sont parfois appelées "Eglises des trois Conciles" car elles adhèrent aux Conciles de Nicée, Constantinople, Ephèse, mais n'adhèrent pas à celui de Chalcédoine : elles se réclament du miaphysme définissant la nature du Christ comme à la fois divine et humaine (mia physis).

Voir

[URL : 2772]



Elles se réclament toutes de l'orthodoxie (note 1), sont autocéphales (note 2) et se dénomment parfois apostolique (note 3), mais ne bénéficient pas de la reconnaissance canonique de l'Eglise orthodoxe de Constantinople, fondée après leur séparation de Rome.

L'Eglise orthodoxe de Constantinople


HISTOIRE



L'Eglise orthodoxe conduite par le Patriarcat oecuménique de Constantinople s'est séparée de l'Eglise catholique romaine en 1054. Elle pourrait être appelée "Eglise des sept Conciles" puisqu'elle adhère aux Conciles jusqu'au second Concile de Nicée (787).

STRUCTURE



L'Eglise orthodoxe, est structurée en Eglises autocéphales dirigées par un Patriarche (8 Eglises) ou par un Archevêque (6 Eglises), en Eglises autonomes (16 Eglises) dirigées par un Archevêque, en Eglises indépendantes.

Les 14 Eglises autocéphales sont par ordre chronologique de fondation

-

L'Eglise orthodoxe de Constantinople

fondée au premier siècle par l'apôtre André, autocéphale et avec Patriarcat oecuménique de Constantinople, exerçant une "primauté d'honneur" sur les Eglises autocéphales de l'Eglise orthodoxe depuis 381, lui sont rattachées selon le droit canonique les Eglises hors frontières,

-

L'Eglise orthodoxe d'Alexandrie

fondée au premier siècle par Marc, autocéphale et avec Patriarcat,

-

L'Eglise orthodoxe d'Antioche

fondée au premier siècle par les apôtres Paul et Pierre, autocéphale et avec Patriarcat,

-

L'Eglise orthodoxe de Chypre

fondée au premier siècle par l'apôtre Paul, autocéphale depuis 431,

-

L'Eglise orthodoxe de Jérusalem

fondée au premier siècle par Jacques, autocéphale et avec Patriarcat depuis 451,

-

[URL : 2771]

fondée au premier siècle par l'apôtre André, autocéphale et avec Patriarcat depuis 484,

-

L'Eglise orthodoxe de Grèce

fondée au premier siècle par l'apôtre Paul, autocéphale depuis 1833,

-

[URL : 1535]

fondée au premier siècle par l'apôtre André, autocéphale et avec Patriarcat depuis 1864,

-

L'Eglise orthodoxe de Bulgarie

fondée en 927 (Patriarcat d'Ohrid), autocéphale et avec Patriarcat,

-

[URL : 2725]

fondée en 988, autocéphale et avec Patriarcat depuis 1448,

-

[URL : 2766]

fondée en 1219, autocéphale et avec Patriarcat,

-

[URL : 2768]

, autocéphale depuis 1922,

-

L'Eglise orthodoxe de Tchéquie et de Slovaquie

, autocéphale depuis 1923,

-

[URL : 2769]

, autocéphale depuis 1924.

De ces Eglise autocéphales dépendent des Eglises autonomes.

Sept Eglises autonomes dépendent de l'Eglise orthodoxe de Russie :
-

L'Eglise orthodoxe d'Amérique

, rendue autocéphale en 1970 par le Patriarche de Moscou, mais avec une autocéphalie non entérinée par le Patriarche oecuménique de Constantinople,
-

[URL : 2760]

, en concurrence avec

l'Eglise orthodoxe biélorusse

rattachée au Patriarcat oecuménique de Constantinople,
-

[URL : 2761]

, en concurrence avec

l'Eglise apostolique orthodoxe d'Estonie

rattachée au Patriarcat oecuménique de Constantinople,
-

[URL : 2764]

,
-

[URL : 2770]

,
-

[URL : 2762]

, en concurrence avec

l'Eglise orthodoxe autonome de Bessarabie

rattachée au Patriarcat de Roumanie,
-

[URL : 2763]

, en concurrence avec

l'Eglise orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Kiev)

et

L'Eglise orthodoxe autocéphale ukraïnienne

, non reconnues.

Certaines autres Eglises orthodoxes, non reconnues canoniquement, sont en concurrence avec des entités reconnues comme
-

[URL : 2767]

avec un archevéché macédonien de l'Eglise orthodoxe de Serbie,
-

[URL : 2765]

avec un métropolinat monténégrin de l'Eglise orthodoxe de Serbie.

NOMBRE DE FIDELES



Le chiffre habituellement retenu est de 220 millions de fidèles pour l'Eglise orthodoxe. Des évaluations optimistes le porte parfois à 300 milions, sans qu'une quelconque vérification ne soit possible.

LE PATRIARCAT OECUMENIQUE DE CONSTANTINOPLE



Pour Ankara, capitale d'une république laïque, le Patriarche oecuménique de Constantinople est le chef d'une petite communauté locale, réduite à 2 500 âmes autour d'Istanbul alors qu'elle en comportait 150 000 il y a un siècle. Il doit être de nationalité turque.

Le titulaire actuel, Bartholomé Ier, est âgé de 70 ans. Seuls 14 métropolites généralement plus âgés que lui, pourraient prétendre à sa succession.

Le séminaire d'Heybeliada (Halki en grec), qui formait une centaine de prêtres orthodoxes chaque année, a été fermé par les autorités turques en 1971. L'Union européenne et les Etats-Unis sont intervenus à plusieurs reprises pour sa réouverture : une modification de la Constitution turque serait nécessaire.

Cette situation fragilise encore plus l'autorité morale du Patriarche oecuménique de Constantinople. Les Patriarches des Eglises autocéphales ne se privent pas d'empiéter sur ses pérogatives.

Ainsi ces dernières années les Patriarches de Russie, de Serbie et de Géorgie n'ont pas hésité à se rattacher, ou à créer, des entités orthodoxes hors frontières qui, selon le droit canonique de l'Eglise orthodoxe, auraient du être rattachées au Patriarche oecuménique de Constantinople par l'intermédiaire de la structure orthodoxe du pays de résidence (4).

LES CALENDRIERS



Cette question divise aussi les Eglises orthodoxes autocépahles.

Le calendrier d'origine de la chrétienté est le calendrier imposé par l'empereur romain Jules César en 45 avant JC, dit calendrier julien.

Le pape Grégoire XIII a décrété en 1582 un nouveau calendrier, dit calendrier grégorien, adopté par l'Eglise catholique romaine, par les Eglises protestantes et devenu le calendrier civil mondial.

La plupart des Eglises orthodoxes autocépahles utilisent encore le calendrier julien, à l'exception des Eglises orthodoxes d'Europe occidentale qui ont adopté pour partie le calendrier grégorien.

Pour plus d'information voir

[URL : 2551]

.

M.M.

Notes

:

- (1) Orthodoxe, car "foi droite" en grec.

- (2) Autocéphale, car n'entrant pas dans une structure hiérachique.

- (3) Apostolique, car fondée par un apôtre.

- (4) Ainsi [URL : 1078], fondée en 1929, est rattachée au Patriarcat oecuménique de Constantinople (par l'intermédiaire de l'Assemblée des Evêques orthodoxes de France depuis 1977), alors que [URL : 2845], fondée en 2009, est rattachée au Catholicos - Patriarche de Tbilissi. Voir [URL : 3003]

Voir aussi

:

- [URL : 4119]

- [URL : 1631]

- [URL : 1220]

- [URL : 1238]

- [URL : 2673]

- [URL : 2691]

- [URL : 2723]

- [URL : 2994]

- [URL : 2900]

- [URL : 2275]

- [URL : 64]