La minorité hongroise de Slovaquie
2004-04-04

La minorité hongroise



La population de langue et de culture hongroises occupe en Slovaquie une place particulière.

Historique



Les Hongrois représentent environ 600.000 personnes (10,76 %). Sur le territoire de l'actuelle Slovaquie, la présence d'habitants hongrois a été continue depuis le Xe siècle. Ce territoire, appelé jadis Haute-Hongrie, appartenait au Royaume de Hongrie fondé en l'an 1000. Ce Royaume faisait partie, de 1867 à 1918, de la Monarchie Austro-Hongroise dont la suprématie sur cette région cessa par la dissolution de la Monarchie. Bratislava, l'actuelle capitale slovaque, fut, sous le nom de Pozsony (en français Presbourg), entre 1541 et 1777, capitale du Royaume de Hongrie. En 1910, 900.000 Hongrois vivaient sur le territoire de l'actuelle Slovaquie.

Aux termes du traité de Trianon (juin 1920), plus de 60.000 kilomètres carrés ont été détachés du territoire de l'ex-Royaume de Hongrie et annexés à la Tchécoslovaquie, avec 3,5 millions d'habitants, dont plus du quart étaient Hongrois. Près de 88.000 Hongrois quittèrent ce territoire jusqu'en 1924 pour s'établir en Hongrie. A la suite de l'arbitrage de Vienne de novembre 1938, un territoire de 12.000 kilomètres carrés ayant 900.000 habitants - à 85 % hongrois - fut rattaché à la Hongrie.

Pour défendre leurs intérêts nationaux, les Hongrois de Slovaquie ont, dès 1936, créé le Parti Hongrois Unifié. Ce parti fut représenté aussi au Parlement de la Slovaquie fasciste de Jozef Tiso, créée en 1939 et alliée de l'Allemagne. En 1941, le député Jânos Esterhâzy, dirigeant du parti hongrois fut le seul à refuser de voter la déportation de la population juive. La diminution numérique notable de la communauté hongroise de Slovaquie est due pour une grosse part à l'holocauste des Juifs hongrois de Slovaquie entre 1941 et 1945.

Actuellement plus de la moitié de la population hongroise de Slovaquie vit dans des villages de moins de 2000 habitants et 43 % dans des petites villes de moins de 20.000 habitants. La majeure partie des Hongrois, soit 65 % sont catholiques romains.

Politique



Parmi les cinq partis politiques hongrois de Slovaquie, les plus importants sont le

Mouvement politique Coexistence

(membre de l'Internationale Libérale), présidé par Duray Mikos, le

Parti Civique Magyar

(MOS), dirigé par Nagy A.Laszlo et le

Mouvement Chrétien-démocrate Hongrois

(membre de l'Union Démocrate-chrétienne Européenne), dirigé par Bugar Béla.

Poussées à l'unification pour les mêmes raisons que la SDK, ces trois formations se sont fondues en un seul parti, le Parti de la coalition magyare (SMK, présidé par Béla Bugar), qui compte 15 parlementaires. Ce parti est devenu en 1999 membre de la coalition gouvernementale, aux côtés de la SDK. Les relations entre les deux pays ont pu alors dépasser le stade du point mort qui caractérisait la période Meciar. La SDK a apporté un soutien explicite à certains points du programme magyar (utilisation de la langue, affaires scolaires et culturelles notamment). Mais un point de friction demeure : le risque de voir modifier les limites administratives des régions à population hongroise, de manière de réduire les possibilités de la population hongroise de faire aboutir ses intérêts. Ces intérêts sont également défendus par 249 maires et 5.000 élus locaux hongrois dans les municipalités.

Depuis le changement de système de 1989, les Hongrois de Slovaquie ont créé six organisations civiles de défense des intérêts. La communauté hongroise de Slovaquie édite un quotidien et 33 autres journaux, notamment des publications professionnelles, religieuses et de jeunesse. Le budget slovaque finance le programme de 40,5 heures par semaine de la rédaction générale hongroise de la Radio Slovaque et l'émission en langue hongroise de Radio Star. La Télévision Slovaque diffuse des émissions de langue hongroise pendant deux heures par mois.

Culture



La base de la culture hongroise de Slovaquie est, de nos jours encore, l'Union Culturelle des Travailleurs Hongrois de Tchécoslovaquie (CSEMADOK), fondée en 1949. Notons encore l'existence de cinq maisons d'édition de livres et de journaux hongroises, d'un studio de télévision, de trois musées, d'un groupe d'artistes et de plusieurs sections minoritaires de bibliothèque.

La République de Hongrie et la République Slovaque ont, en mars 1995, conclu un traité sur les relations de bon voisinage et la coopération amicale entre les deux pays. L'un des articles de ce traité de base s'occupe en détail des droits de la minorité slovaque vivant en Hongrie et de la minorité hongroise vivant en Slovaquie.

(Source : Agence télégraphique hongroise)