Azerbaïdjan : la fête du Novruz Bayrami
2010-02-15

La fête du Novruz Bayrami est à la fois celle du Nouvel An traditionnel (Novruz) et celle du printemps (Bahar Bayrami)

.

C'est une fête populaire, non religieuse, célébrée les 20-21 mars, le jour de l'équinoxe du printemps.

Les quatre mardis la précédant, les mardis du Feu, de l'Eau, de l'Air et de la Terre, des feux sont allumés.

On fait pousser des grains de blé, dont les germes appelés "séméni" symboliseront l'arrivée du printemps et l'abondance.

Le soir du mardi de la Terre, "le dernier mardi de l'année", après que des amas de broussailles et de bois aient été entassés dans les jardins, dans les parcs et sur les places publiques, le feu est mis au milieu des cris de joie. Jeunes, vieux, femmes et hommes sautent par dessus les bûchers et crient à haute voix "Je te donne ma peine. Je te prends ta vigueur" afin de transférer le mal.

Le jour de la fête, après que les maisons aient été nettoyées de fond en comble et les foyers décorés, les tables sont garnies de sucreries, les habits neufs vêtus et les plus âgés offrent des cadeaux aux plus jeunes. On chante, on danse ; les personnages folkloriques amusent et racontent des histoires à propos du Novruz.

Depuis 1992, le jour du Novruz Bayrami est jour férié en République d'Azerbaïdjan, et c'est la date choisie par le Président pour publier le décret sur l'amnistie des prisonniers.

D'après un texte de Mustafa Alinca, président de la Maison de l'Azerbaïdjan de Strasbourg