Moldavie : le Parti communiste gagne les élections législatives du 5 avril 2009, l'opposition conteste les résultats.
2013-12-09

Le 5 avril 2009 au soir, selon les sondages à la sortie des urnes,



- le Parti communiste recueillerait 45,5% des suffrages,

- le Parti Libéral 13,9 %,

- le Parti Libéral - Démocrate 13,9%,

- l'Alliance Notre Moldavie 10%,

- les autres partis recueilleraient moins de 3% et ne franchiraient pas le seuil des 6% pour être représentés au Parlement.

Le 6 avril, selon les résultats provisoires après dépouillement de 97% des votes

(et une participation de 59,52%)

- le Parti communiste recueille 49,93% (soit 60 députés sur 101) et progresse de 3% par rapport aux élections de 2005. Il lui manque néanmoins un député pour pouvoir faire élire son candidat à l'élection du président de la République (61 voix nécessaires),

- le Parti Libéral 12,88% (1),

- le Parti Libéral - Démocrate 12,24%,

- l'Alliance Notre Moldavie 9,87%.

Le 7 avril, des opposants anticommunistes pénètrent dans les bâtiments de la présidence de la République et dans ceux du Parlement (2)

.

La police tente, en vain de les repousser avec des canons à eau et des grenades lacrymogènes. Une trentaine de blessés est dénombrée.

Les manifestants sont environ 10.000, essentiellement des jeunes, et exigent un nouveau décompte des bulletins car ils estiment que les éléctions législatives ont été entachées de fraude.

Les vitres sont brisées, des incendies se déclarent, les meubles et les papiers sont brûlés, des graffitis anti communistes sont dessinés.

Un accord est finalement trouvé entre les autorités et les partis d'opposition afin qu'un comptage manuel soit engagé : il devrait prendre une dizaine de jours.

Le 8 avril, la police reprend le contrôle des bâtiments institutionnels

.

La tension reste pourtant perceptible dans les rues de Chisinau, la capitale de la Moldavie. De nouvelles manifestations sont prévues dans la journée devant le siège du gouvernement.

Notes

:

- (1) Le Parti Libéral est dirigé par la maire de Chisinau, Dorin Chirtoaca.

- (2) Le président sortant, Vladimir Vorodine, qui ne peut être réélu par le nouveau Parlement ayant déjà accompli deux mandats, se réfugie au siège du gouvernement.

Sources multiples dont AFP



Voir aussi

[URL : 2802]