Historique de la diaspora slovaque
2004-08-02

Historique de la diaspora



Les descendants des Slovaques en France sont la conséquence de l'immigration sociale de la période entre les deux guerres.

Jusqu'en 1914, ce furent des arrivées individuelles en France. Pendant la première guerre mondiale, l'action étrangère tchécoslovaque fut menée par Milan Rastislav Stefanik. Puis des accords signés en 1920 et en 1923 ont régularisé le processus de l'immigration en France d'ouvriers industriels, puis agricoles slovaques.

Entre 1920 et 1939 80 000 personnes ont immigré de la République tchécoslovaque en France, 70% de Slovaques. Les immigrés slovaques étaient originaires de Pohronie, Ponitrie, Kysuce et de l'ouest de la Slovaquie. Ces immigrés ne comptaient pas s'installer définitivement, étant donné que les contrats de travail ont été signés pour une période d'un an.

Les ouvriers ont fait prolonger ces contrats afin de pouvoir s'installer pour une période de plus longue durée. En 1939 ils étaient 50.000. Ils travaillaient dans l'agriculture et dans l'industrie minière (départements Nord, Pas-de-Calais, Seine, Seine et Oise, Seine et Marne, Loire, Doubs, Gard et autres).

C'est à Paris et dans ses environs qu'ils étaient les plus nombreux. Des ouvriers slovaques ont participé aux mouvements socio-politiques français destinés à la défense des droits des étrangers et à la lutte contre le fascisme.

Après les Accords de Munich (1938) beaucoup d'immigrés de la République tchécoslovaque sont arrivés en France et ils ont constitué la base de la deuxième résistance étrangère sous la forme d'un organisme représentatif du Comité national tchécoslovaque à Paris.

En 1939 et 1940 ils ont été mobilisés et ont constitué l'armée tchécoslovaque étrangère. Les unités de l'armée tchécoslovaque étrangère ont été placées en France à Béziers, Pézenac, Montagnac, La Palme, Roquefort, Montpellier, Avignon, Portel, Sigean et La Rochelle.

Après la défaite de la France et l'occupation allemande entre 1941-1944 la plus grande partie des Slovaques sont restés en France. Environ 6.000 Slovaques de France et de Belgique sont rentrés en Slovaquie. Les Slovaques qui sont restés en France, se sont engagés dans les mouvements contre le fascisme et ils ont créé des groupes de combat. Ils ont également participé (400 hommes) à la Libération de Paris en août 1944.

L'émigration massive des Tchécoslovaques vers la France a commencé après la Première guerre mondiale. Entre 1925 et 1938, la France accueille environ 70 000 Tchécoslovaques, alors que se ferme le principal débouché au surplus démographique - surtout rural et ouvrier - que constituait pour eux jusqu'alors les Etats-Unis.

A partir de 1945, la communauté tchécoslovaque est profondément divisée, "Trois éléments vont faire d'elle une communauté éclatée : la rivalité autour de l'héritage de la Résistance, le conflit entre partis communistes et non communistes et les différends slovaco-tchèques" (1)

Entre 1945 et 1948, dans le cadre du processus de rapatriement, environ 10.000 personnes rentrent en Slovaquie. S'ensuit une nouvelle vague d'immigration slovaque vers la France. Après 1948, le changement de situation politique en Slovaquie contribue à isoler de leur pays les Slovaques expatriés. L'échec du Printemps de Prague sera le dernier jalon de l'émigration politique. La France accueille entre 1968 et 1970 un nouveau flux de réfugiés dont l'importance est difficile à chiffrer. Mais la majorité des exilés choisira les Etats-Unis. Dans les années 1970-1980, enfin, se poursuit un petit flux d'émigration aux causes diverses : manque de perspectives professionnelles et intellectuelles ou dissidence notamment. Un certain nombre de Slovaques, par ailleurs, se sont mariés avec des citoyens français. A partir de 1990, les contacts entre la France et la Slovaquie se sont intensifiés. Beaucoup d'étudiants viennent parfaire leur formation dans des universités ou des grandes écoles françaises afin d'obtenir des diplômes validés selon les normes de l'Union européenne avant l'intégration de leur pays attendue pour 2004.
(1) Mares Antoine et Milza Pierre, Le Paris des étrangers depuis 1945, tome 2, publications de la Sorbonne, Paris, 1994

La communauté slovaque aujourd'hui



Actuellement, on compte environ 10.000 personnes d'origine slovaque, réparties sur tout le territoire français, mais principalement dans les régions suivantes : Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Rhône-Alpes, le Centre, le sud-ouest (Toulouse, Montpellier), l'Est (Strasbourg et Lorraine) et en Bretagne, où officient deux consuls honoraires, le Dr. Yann Melenec (Saint-Pol de Léon) et M. Philippe Bouquet (Nantes). Il existe également un troisième consul honoraire à Lyon, Mme Cathy Vidal. Mais la grande majorité des Slovaques sont installés à Paris et en région parisienne. C'est là également que sont principalement situées les associations de diaspora ou de solidarité avec la Slovaquie. (cf. Cartes de visite)