Russie : élimination des principaux rivaux du président tchétchène Ramzan Kadyrov (2009)
2013-01-16

Fort du soutien de Vladimir Poutine qui avait proposé sa candidature, Ramzan Kadyrov avait placé son mandat sous le signe des droits et de la liberté de l'homme (1), le 5 avril 2007, lors de son investiture. Force est de constater que deux de ses principaux rivaux ont trouvé une mort dramatique.

Movladi Baïssarov



En novembre 2006, à Moscou, en pleine rue, de jour, à proximité de policiers russes, le Tchétchène Movladi Baïssarov, officier des services de sécurité russes (FSB) est assassiné. La presse accuse Adam Delimkhanov (2), ancien vice-premier ministre de Tchétchénie et depuis député à la Douma russe, élu sur la liste du parti Russie unie dirigé par Vladimir Poutine, d'avoir personnellement achevé d'une balle dans la tête la victime.

Jusqu'en mai 2004, Movladi Baïssarov commandait les forces assurant la protection du président tchétchène Akhmad Kadyrov, le bataillon Gorets ; à la nomination du fils de ce dernier, Ramzan Kadyrov, au poste de chef de gouvernement, le bataillon Gorets est intégré au FSB (Caucase du Nord), avant d'être dissout en février 2006.

Soulim Iamadaïev



En mars 2009, à Dubaï, dans le parking de sa résidence, le Tchétchène Soulim Iamadaïev, 36 ans, est assassiné à son tour (3). Le chef de la police de Dubaï, le général Dhahi Khalafan Tamin déclare qu'Adam Delimkhanov est le commanditaire du meurtre, sur la base d'informations et de l'arme du crime, un pistolet Markov, plaqué or, appartenant à la garde de l'ancien vice-premier ministre tchétchène.

Déjà en avril 2008, des accrochages conduisant à plusieurs victimes s'étaient produits en Tchétchénie entre le bataillon de Soulim Iamadaïev, le bataillon Vostok protégé par les services de renseignements militaires russes (GRU) et les forces présidentielles tchétchènes : quelques mois plus tard ce bataillon avait d'ailleurs participé à l'invasion du territoire géorgien.

*

Deux des principaux rivaux de Ramzan Kadyrov ont ainsi été éliminés, d'autres comme l'indépendantiste Ahmed Zakaïev, exilé en Grande-Bretagne, sont régulièrement appelés au retour et à la coopération avec les autorités pro-russes.

Notes

:

- (1) [URL : 2375]

- (2) Fin 2008, un exilé tchétchène en Autriche, Oumar Israïlov, 27 ans, avait accusé Adam Delimkhanov d'avoir personnellement torturé des civils aux côtés de Ramzan Kadyrov dans "les prisons privées" du président tchétchène, interdites d'accès aux ONG onternationales : Oumar Israïlov est assassiné le 13 janvier 2009 à Vienne.

- (3) Rouslan Iamadaïev, frère de Soulim Iamadaïev, ancien député à la Douma, avait été assassiné en septembre 2008, à Moscou, en pleine rue, de jour.

Sources multiples dont Le Monde et RIA Novosti.

Voir aussi

:

- [URL : 2711]

- [URL : 2577]