Union européenne : partenariat oriental avec 6 pays de l'Est (avril 2009)
2013-12-01

Sur proposition de la Pologne et de la Suède, la Commission européenne a élaboré le 3 décembre 2008 un partenariat oriental avec 6 pays de l'Est, présenté au Parlement européen le 9 décembre et approuvé par le Conseil européen des chefs d'Etat et de gouvernement du 19 mars 2009 (1).

Ce qui se passe dans les pays d'Europe orientale et du Caucase du Sud n'est pas sans conséquence pour l'Union européenne. Les élargissements récents ont rapproché ces pays de l'UE et de ce fait, leur sécurité, leur stabilité et leur prospérité ont une influence grandissante sur l'UE. Le potentiel qu'offrent ces pays pour la diversification de l'approvisionnement de l'UE en matière de sources d'énergie en est une illustration.

Tous ces pays, à un degré différent, mettent en oeuvre des réformes politiques, sociales et économiques et ont aussi exprimé leur souhait de se rapprocher de l'UE. Le conflit en Géorgie en août 2008 a confirmé leur vulnérabilité et montré que la sécurité de l'UE commence en dehors de ses frontières.

La Commission européenne présente de nouvelles idées pour approfondir les relations de l'Union européenne avec l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Géorgie, la Moldavie, l'Ukraine et la Biélorussie (pour cette dernière, ceci dépendra du développement de ses relations avec l'UE). Cet approfondissement impliquera la signature de nouveaux accords d'association qui incluront des accords de libre-échange renforcés et globaux avec les pays qui souhaitent renforcer leurs relations et en sont capables, l'intégration graduelle dans l'économie de l'UE et la facilitation des déplacements vers l'UE par le biais de la libéralisation progressive du sytème de visas, accompagnée de mesures fortes pour combattre l'immigration irrégulière.

Le partenariat oriental devrait aussi promouvoir la démocratie et la bonne gouvernance, renforcer la sécurité énergétique, promouvoir des réformes sectorielles et la protection de l'environnement, encourager les contacts interpersonnels, soutenir le développement économique et social, offrir des ressources financières supplémentaires pour des projets visant à réduire les déséquilibres socio-économiques et accroître la stabilité dans la région.


Note

:

- (1) Communiqué du Conseil européen : "Le partenariat oriental a pour objectif de promouvoir la stabilité et la prospérité parmi les partenaires orientaux de l'UE concernés par la politique européenne de voisinage. Le Conseil européen affirme, selon les termes figurant dans la déclaration, sa volonté de promouvoir un engagement bilatéral renforcé et un nouveau cadre multilatéral associant l'UE, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la République de Moldavie et l'Ukraine, en vue d'accélérer les réformes et le rapprochement des législations et de poursuivre l'intégration économique.


Source Commission européenne.