Russie : quelques dates clés de la guerre civile (1917-1922)
2009-06-30

La Russie soviétique a été ravagée par la guerre civile de l'automne 1917 à l'été 1922.

Le nombre de victimes



Selon différents historiens, l'évaluation du nombre de morts varie de 8 à 20 millions.

Les chiffres les plus argumentés sont ceux du démographe Oleg Volkov : il estime que 4,5 millions de Russes sont morts durant cette période (soit 3% de la population), 2 millions ont émigré à l'étranger et 400 000 ont procédé à des allers / retours.

Les forces en présence



Les Armées blanches sont essentiellement constituées d'officiers et de sous-officiers de l'armée tsariste. L'Armée des Volontaires occupe le Sud du pays, avec à sa tête les généraux Alexeiev, Kornikov et l'attaman cosaque Kalédine : elle est commandée par le général Anton Dénikine (1872-1947), puis par le général Piotr Wrangel (1878-1928). Son équipement est fourni par la France. L'Armée blanche de l'amiral Alexandre Koltchak (1874-1920), en Sibérie, voit son équipement fourni par les Etats-Unis (canons, mitrailleuses, carabines), la Grande-Bretagne (mitrailleuses, munitions), le Japon (mitrailleuses, carabines) et la France (avions, automobiles).

L'Armée rouge, contrôlée par les Bolcheviks, est loin d'être homogène, gardes rouges, ouvriers, paysans sans terre, aventuriers, tous sans formation militaire : les commissaires politiques veillent à l'éxécution des ordres et à entretenir l'animosité vis-à-vis des tenants de l'ancien régime. Le rôle des chemins de fer est primordial, non seulement pour le transport des troupes sur les grandes distances, mais aussi pour les coups de main rapidement exécutés avec une artillerie embarquée et pour les capacités défensives offertes par les blindages. Le commandement suprême est assuré par Trotski (1). D'autres chefs apparaissent, Simeon Boudionny (1883-1973), Iona Iakir (1896-1937), Vitali Primakov (1897-1937), Mikhaïl Toukhatchevsky (1893-1937), Ioakim Vatsetis (1873-1938).

Les armées "autonomes", appelées Armées vertes, sont constituées de paysans. Leurs chefs, Alexandre Antonov (1889-1922), Nestor Makhno (1889-1934), commandent en général de petits détachements de quelques centaines d'hommes sur des territoires limités qu'ils connaissent bien. Leurs troupent s'opposent aux réquisitions de récoltes ordonnées par le pouvoir bolchévique et aux collectivisations ; ils s'opposent également à la "morgue" des anciens officiers tsaristes. Au gré des évènements, ces Armées vertes s'allient parfois à l'Armée rouge, parfois aux Armées blanches.

Les dates clés



- 25 octobre 1917 : les gardes rouges s'emparent des positions stratégiques de Pétrograd. Les Bolcheviks prennent le pouvoir. Le Soviet présidé par le Menchevik Nicolas Cheïdzé (2) "change" de majorité. Le gouvernement provisoire du Social Révolutionnaire Alexandre Kerenski est renversé et remplacé par un Conseil des commissaires du peuple présidé par le Bolchevik Lénine (3).

- 22 novembre 1917 : en préalable aux négociations entre la Russie, les Empires allemand, autrichien et ottoman à Brest - Litovsk, une trêve est décidée. Les soldats russes, à qui le mouvement bolchévique avaient promis la fin de la guerre, anticipent leur démobilisation.

- 7 décembre 1917 : la Tchéka, police politique bolchévique, est créée (4).

- 13 décembre . L'Armée blanche de Dénikine prend Rostov-sur-le Don.

- 5 janvier 1918 : l'Assemblée constituante russe tient sa première et dernière séance. Elle est dissoute (5).

- 31 janvier 1918 : le calendrier russe passe directement au 14 février, afin de rejoindre le calendrier grégorien d'usage international.

- 20 février 1918 : l'Armée rouge est créée.

- 29 mai 1918 : devant la famine qui règne dans la plupart des grandes villes russes, Lénine envoie des émissaires, dont Staline (6), et des gardes rouges afin de réquisitionner les récoltes dans les campagnes.

- 16 juillet 1918 : le tsar Nicolas II et sa famille sont assassinés à Ekaterinbourg.

- 24 décembre 1918 : l'Armée blanche de Koltchak franchit l'Oural et marche sur Moscou.

- 28 janvier 1918 : l'Armée blanche de Dénikine prend Vladikavkaz.

- 3 mai 1919 : l'Armée rouge lance une contre-offensive contre l'Armée blanche de Koltchak.

- 25-30 juin 1919 : l'Armée blanche de Dénikine prend Kharkov, Ekaterinoslav et Tsaritsyne.

- 17 au 23 août 1919 : l'Armée blanche de Dénikine prend Kherson, Nicolaiev et Odessa.

- 26 septembre 1919 : l'Armée verte de Makhno inflige une défaite à l'Armée blanche de Dénikine à Peregonovka.

- 19 octobre 1919 : l'Armée rouge lance une contre-offensive contre l'Armée blanche de Dénikine.

- 27 décembre 1919 : une insurrection à Irkoutsk renverse Koltchak.

- 7 février 1920 : l'amiral Alexandre Koltchak est pris et exécuté.

- 26 mars 1920 : l'Armée rouge met en déroute l'Armée blanche de Dénikine. Le commandement passe à Wrangel.

- 7 au 9 novembre 1920 : l'Armée rouge écrase l'Armée blanche de Wrangel, qui est évacuée hors de Crimée par la marine française.

- 28 février 1921 : les marins de Cronstadt réclament la fin du pouvoir du Parti communiste. L'insurrection est écrasée le 18 mars.

- 15 mars 1921 : le Xème Congrès du Parti communiste supprime les réquisitions de récoltes.

- 16 au 18 juin 1921 : les derniers détachements de paysans révoltés de Tambov, dits Armée verte, sont écrasés.

- 28 août 1921 : Nestor Makhno et son Etat-Major se réfugient à l'étranger.

Notes

:

(1) [URL : 2844]

(2) [URL : 2084]

(3) [URL : 2843]

(4) [URL : 2790]

(5) [URL : 2087]

(6) [URL : 2773]

Sources multiples dont principalement "La guerre civile russe 1917 - 1922" de Jean-Jacques Marie, Editions Autrement, Collection Mémoires, Paris 2005.