Vladimir Oulianov (1870 - 1924), homme d'Etat soviétique, dit Lénine
2013-03-11

Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, est né à Simbirsk en 1870.

En 1888, il adhère à un cercle marxiste. Arrêté par le police du tsar, il passe trois années de déportation en Sibérie.

En 1900, il gagne la Suisse, où il fonde le journal Iskra.

En 1903, au IIéme Congrès du Parti ouvrier social-démocrate russe (POSDR), sa conception d'un parti révolutionnaire centralisé l'emporte : ses partisans, majoritaires, forment la fraction bolchévique du parti, opposée à la fraction menchévique, minoritaire.

De 1908 à 1911, il se fixe en France, notamment à Longjumeau. Puis il émigre à Cracovie. En 1914, il retourne en Suisse, à Genève. Il définit deux objectifs aux révolutionnaires russes, combattre la guerre et la transformer en révolution.

En 1917, allié objectif des Empires allemand, autrichien et ottoman, qui souhaitent fermer au plus vite le front Est avec la Russie afin de se consacrer au front Ouest contre la France, l'Italie et la Grande-Bretagne, il se fait exfiltrer de Suisse vers la Russie par les autorités allemandes dans un wagon plombé. L'aventure, rocambolesque, est racontée par les frères Kéresselidzé, agents supposés ou rééls de l'Empire allemand au début du XXème siècle.

Le 25 octobre 1918, il dirige l'insurrection contre le Soviet de Pétrograd présidé par le menchevik Nicolas Cheïdzé, renverse le gouvernement provisoire du Social Révolutionnaire Alexandre Kérenski, le remplace par un Conseil des Commissaires du peuple dont il est élu président.

Fidèle à sa conception de la dictature du prolétariat par l'intermédiaire d'un parti révolutionnaire centralisé, il écarte la voie parlementaire et dissout le 5 janvier 1918 l'Assemblée constituante russe élue, dont la majorité est défavorable aux bolcheviks (1).

Il crée la Tchéka, police politique bolchévique qui reprend la pratique tsariste des déportations en Sibérie, et l'Armée rouge.

Il signe le 3 mars 1918 la paix de Brest-Litovsk avec les Empires allemand, autrichien et ottoman, renonçant à la Pologne et aux pays baltes, abandonnant à l'Empire ottoman des districts arméniens et géorgiens.

Attisée par les réquisitions des récoltes dans les campagnes et par les tentatives de collectivisation, la guerre civile russe (1917-1922) prend de l'ampleur. L'Armée rouge lutte non seulement contre les Armées vertes de paysans révoltés, mais aussi contre les Armées blanches issues de l'ancien régime tsariste et soutenues par certains pays européens. Plusieurs millions de morts seront comptabilisés.

Lénine voit son pouvoir vaciller à plusieurs reprises, pour enfin l'emporter militairement.

Il révise ensuite sa doctrine, lance la Nouvelle politique économique (NEP) et assure les fondements de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), non sans avoir cherché à développer la révolution en Europe par une nouvelle Internationale Socialiste (Komintern), la IIIème du nom.

Atteint d'hémiplégie depuis 1922, il meurt en 1924 à Gorki.

Note



(1) Les élections de l'Assemblée constituante russe de novembre 1918 avaient comptabilisé 41 millions de votants, soit 80% de participation. Les résultats avaient donné
- 44,1% aux sociaux révolutionnaires,
- 24,5% aux bolcheviks,
- 14,0%aux différents groupes socialistes,
- 9,2% aux différents groupes nationalistes,
- 4,7% aux cadets (monarchie constitutionnelle),
- 3,5% aux mencheviks.


Retour à [URL : 3168]