Les forces militaires russes engagées en Géorgie (août 2008)
2011-01-28

Dès juillet 2008, la 58ème armée russe était mobilisée dans le Nord Caucase à la faveur de l'exercice KAVKAZ-2.

FRONT NORD



Le 8 août, le bataillon tchétchène Vostok, les 19ème er 42 ème divisions mécanisées pénètrent sur le territoire géorgien par le tunnel de Roki (1).

Le 45ème régiment de parachutistes est héliporté à proximité de Tskhinvali, la capitale sud ossète.

Au total 15 000 hommes et 150 chars sont engagés.


FRONT OUEST



Le 10 août, la 20éme division mécanisée est en partie transportée de Sotchi (Russie) en Abkhazie, la 131ème brigade mécanisée y est débarquée par la flotte russe basée à Sébastopol : les unités russes, fortes de 10 000 hommes, foncent vers la base militaiure géorgienne de Sénaki, le port militaire géorgien de Poti et la ville géorgienne de Zougdidi.


COUVERTURE AERIENNE



La 4ème armée aérienne russe, disséminée à travers le Caucase, 200 avions de combat (dont 18 chasseurs Mig-29 basés à Goumri en Arménie) et 120 hélicoptères est en alerte : une partie est activée.

BLOCUS MARITIME en Mer Noire



Les 15 bâtiments de guerre de la marine russe (croiseur lance-missile, destroyer, corvettes, navires de débarquement, pétrolier ravitailleur, bâtiment de guerre de mines) installent le blocus des côtes géorgiennes.

*

Au total, la Russie déploie sur le territoire géorgien 40 000 hommes, 360 chars, un millier de blindés, 400 pièces d'artillerie et 320 aéronefs.

*

Côté russe, le bilan de la guerre d'août 2008 s'établira comme suit
- destruction d'une vingtaine de chars,
- destruction de 7 avions de combat (1 bombardier stratégique Tu-22M, 2 Su-24 et 4 Su-25), endommagement de 12 autres,
- mort de 71 militaires, blessure de 283 autres.

Souces multiples dont "Histoire de la Géorgie, la clé du Caucase" de Pierre Razoux.

Note

(1) : le tunnel de Roki, long de 4 kilomètres, situé à 2 000 mètres, relie en toutes saisons l'Ossétie du Nord à l'Ossétie du Sud. Il a été construit par l'Armée rouge et inauguré en 1986. Il permet d'éviter la route militaire tracée par les tsars russes et empruntant des cols de haute altitude.

Retour à [URL : 2868]