La Russie demande à la France de lui livrer un navire porte-hélicoptère (2009)
2012-12-10

Avec le porte-hélicoptère français MISTRAL l'armée russe aurait vaincu l'armée géorgienne "{en 40 minutes au lieu de 26 heures}" en août 2008.

L'aspect militaire



En effet la marine russe, qui n'a pas reçu depuis dix ans un seul bateau de guerre des chantiers navals russes, ne dispose pas de navire équivalent au MISTRAL.

Bâtiment de commandement et de protection (BPC), d'une longueur de 200 mètres, il peut embarquer indifféremment 15 hélicoptères, 10 chars ou véhicules amphibies, 60 véhicules blindés ou 700 combattants. Il peut également servir d'état-major ou d'hôpital militaire.

Il constitue non seulement un vecteur moderne pour les débarquements, mais peut-être utilisé à d'autres missions comme l'évacuation rapide des civils.

Les négociations franco-russes



Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères, et Hervé Morin, ministre français de la Défense, et leurs homologues russes ont négocié le 1er octobre 2009, à Moscou, sans qu'une conclusion ne soit extériorisée.

Les autorités russes souhaiteraient non seulement acquérir un MISTRAL, mais également disposer des plans de fabrication afin de permettre à leur industrie navale de redémarrer leurs activités militaires : le besoin serait de 5 bâtiments.

Les autorités françaises verraient avec intérêt se garnir les plans de charge des chantiers navals de Saint Nazaire, Brest et Lorient. A raison de 500 millions d'euros l'unité, la balance commerciale française s'en trouverait bonifiée.

L'aspect politique



La France donnerait un signal fort à la Russie dans un contexte de fortes tensions en mer Noire, entre Moscou et Tbilissi pour l'Abkhazie, entre Moscou et Kiev pour la Crimée.

Elle tournerait définitivement la page aux accords d'août et de septembre 2008 conclus entre Nicolas Sarkozy et Dmitri Medvedev, accords non respectés par la partie russe. La "real politik" l'emporterait une fois de plus.

Qu'en pensent les pays riverains de la mer Noire, pour la plupart membres de l'Union européenne et de l'OTAN, ou y aspirant ?

Sources médias français, dont Le Monde