Guia Sardjvéladzé, président de l'Association géorgienne en France de 2003 à 2006
2011-12-06

Georges Sarvéladzé

Guia Sardjvéladzé (Georges Sarvéladzé) est né à Paris, en 1947, de Thina Djaparidzé (1909-1972) et de Pavlé Sardjvéladzé (1898-1981), émigrés politiques géorgiens en France des années 1920 (1).

Il est diplômé de Sciences Po Paris et Licencié es Lettres.

Marié, il est père de 3 enfants.

La carrière professionnelle



Il fait toute sa carrière dans le secteur du marketing et de la publicité, d'abord dans des sociétés internationales, puis au sein du groupe Havas (Agence Bélier). Il est actuellement Directeur Associé de l'agence de publicité VBC Concept.

Trois ans à la tête de l'Association géorgienne en France



A partir de 1969, il est membre du Comité directeur de l'Association géorgienne en France presque sans discontinuité.

En 2003, il est élu président de l'Association géorgienne en France et le demeure jusqu'en 2006.

En avril 2004, il accueille le président Mikheïl Saakachvili, nouvellement élu, dans les salons de l'hôtel Meurice à Paris, lors d'une conférence réunissant plus de cinq cents personnes issues des différentes diasporas géorgiennes. Cette réunion aura un fort retentissement auprès des participants qui découvrent l'un des trois visages de la Révolution des Roses, porteur de messages démocratiques à l'occidentale et s'exprimant en langue française (2).

En septembre 2004, il organise une manifestation devant l'ambassade de Russie à Paris afin de protester contre la position russe sur l'Abkhazie et remet personnellement une note entre les mains du Conseiller politique de l'ambassade. (3)

En 2005, il gère le transfert de la sépulture du prince Tcholokhachvili (4) du carré géorgien du cimetière communal de Leuville-sur-Orge vers le Panthéon de Mtatsmina en Géorgie, en liaison avec les autorités municipales, l'ambassade de Géorgie en France et les descendants de la famille.

Durant ces trois années, il organise avec le bureau de l'Association géorgienne en France, les manifestations les plus importantes des diasporas géorgiennes comme la commémoration de l'indépendance du 26 mai 1918 (avec une forte délégation des diasporas allemandes en 2005), l'hommage aux victimes de l'invasion de la Géorgie par l'armée bolchévique en février 1921 et à celles de l'insurrection nationale géorgienne d'août 1924 contre l'occupation soviétique (avec le repas traditionnel à Leuville-sur-Orge).

Depuis 2007, il est à nouveau membre du Comité directeur de l'Association géorgienne en France.


M.M.


*

Sources : Guia Sardjvéladzé, archives familiales et Colisée.

Notes

:

(1) L'un des grand-pères de Guia Sardjvéladzé fut général géorgien dans l'armée de l'Empire russe.

(2) Lors de ce premier voyage officiel en France le nouveau président Mikheïl Saakachvili rencontrera le président Jacques Chirac, auprès duquel il obtiendra le détachement de l'ambassadeur de France en Géorgie, Salomé Zourabichvili, une enfant de la diaspora géorgienne, au poste de ministre géorgien des Affaires étrangères. Le président géorgien rendra également visite à Leuville-sur-Orge au berceau de l'immigration géorgienne en France des années 1920.

(3) [URL : 1462]

(4) [URL : 2033]

Retour à [URL : 1615]