Russie : Vladimir Poutine appelle à agir très fermement contre le terrorisme (décembre 2009)
2013-12-19

Après l'attentat contre le train rapide de luxe Nevski Express reliant Saint - Pétersbourg à Moscou du 27 novembre 2009, dans lequel 26 personnes ont trouvé la mort, le Premier ministre Vladimir Poutine a notamment déclaré le 3 décembre à la télévision russe :

"Il faut agir fermement contre les criminels".

Une revendication tardive de l'attentat



Un groupe islamiste, mené par Dokou Oumarov, a revendiqué le 3 décembre la responsabilité de l'attentat.

Dokou Oumarov, d'origine tchétchène, 45 ans, s'est autoproclamé "Emir de l'Emirat du Caucase" et se voit comme le successeur de Chamil Bassaïev, mort en 2006. Il devrait sa liberté de mouvement à des complicités au sein des forces intérieures russes et plusieurs autres attentats lui sont attribués.

Dans le communiqué transmis, il informe que l'attentat contre le Nevski Express "s'inscrit dans le cadre d'une série d'opérations de sabotage planifiées en début d'année contre des lieux stratégiques en Russie" et ajoute "nous ferons tout ce qui est possible pour étendre encore davantage le djihad sur le territoire russe afin d'affaiblir l'économie du pays et l'empêcher d'utiliser le Caucase comme base d'extraction de ses matières premières".

Selon des sources proches des services secrets russes, FSB, Dokou Oumarov ne serait pas à l'origine de l'attentat du 27 novembre.

Une autre piste avait été avancée



Précédemment, l'attentat avait été attribué à Pavel Kossolapov, lui aussi d'origine tchtéchène, ancien compagnon de Chamil Bassaev, suite à la nature du mécanisme d'explosion, sans confirmation par les autorités russes.

Une situation exportée du Caucase du Nord au reste de la Russie



Si depuis la nomination de Ramzan Kadyrov à la présidence de la Tchétchénie par Vladimir Poutine, la situation est réputée "normalisée", les attentats et les disparitions s'y multiplient. L'Ingouchie et le Daguestan sont également le thèâtre de violences, qui s'étendraient aux républiques voisines d'Ossétie du Nord et de Kabardino-Balkarie.

Pour les 9 premiers mois de l'année 2009, le nombre d'attentats serait en hausse de 57% dans le Caucase du Nord.

Il semblerait que la volonté de ces rebelles soit désormais de l'exporter vers le restant du territoire russe.

*

Sources médias russes et français

*

Voir aussi

:

- [URL : 2884]

- [URL : 2887]

- [URL : 2856]

- [URL : 2549]

- [URL : 2700]

- [URL : 2888]