Turkménistan : visite en France du président, les 1er et 2 février 2010
2010-02-02

Nicolas Sarkozy et Gourbangouly Berdymouhamedov ont abordé les questions bilatérales, la situation en Afghanistan et en Asie centrale (trafic de stupéfiants en particulier), ainsi que les relations de l'Union européenne et du Turkménistan. Deux thèmes dominent les relations entre la France et le Turkménistan : - la reconstruction turkméne et les multiples chantiers financés par les dollars que procure la vente de ressources énergétiques. Bouyghes est déjà implanté, mais Vinci -entre autres- lorgnent sur ces marchés potentiels, - le gaz : après avoir ouvert un gazoduc vers l'Iran en juillet 2009 (14 milliards de m3) et vers la Chine en décembre 2009 (40 milliards de m3), le Turkménistan ne serait pas opposé à participer au gazoduc européen NABUCCO (14 milliards de m3), se libérant ainsi de la tutelle russe pour l'exportation de ses gisements nationaux même s'il a repris ses livraisons à GAZPROM en janvier 2010. Ici aussi des entreprises françaises pourraient être intéressées, Gaz de France, EDF ou Total. Après la dictature du précédent président, Saparmourat Niazov, le président actuel cherche à se donner une posture internationale : il a ainsi refusé de reconnaître l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud malgré les pressions de la Russie. Il n'en reste pas moins vrai que la situation des droits de l'homme est toujours aussi préoccupante au Turkménistan.

Principaux paragraphes de la déclaration conjointe des 2 présidents


Relations bilatérales : culture, éducation, scientifique, technique et patrimoine



Les deux chefs d'Etat ont affirmé leur volonté de développer la coopération bilatérale et identifié les secteurs les plus prometteurs à son élargissement. Ils se sont félicités de la signature d'accords notamment dans les domaines de la coopération culturelle, éducative, scientifique et technique et de la coopération entre les musées.

Relations bilatérales : économie et commerce

:

Les deux présidents, après avoir examiné les realtions économiques et commerciales entre les deux pays, ont exprimé leur satisafction devant le développement des échanges et des investissements entre les deux pays et ont souligné l'importance de la contribution des entreprises françaises dans le développement des secteurs prioritaires de l'économie turkmène. Dans ce contexte, ils se sont félicités de la création d'une commission mixte économique.

Les Présidents des deux pays ont salué l'élargissement de la coopération dans des secteurs tels que l'énergie, les infrastructures, le tourisme, la construction et les communications. Ils se réjouissent de la siganture des contrats entre des organismes et des sociétés des deux pays dans ces domaines
.

Relations bilatérales : politique



Les deux présidents ont souligné que l'approfondissement de la coopération franco-turkmène contribuait au renforcement de la paix, de la stabilité et de la sécurité régionale et internationale. Ils ont discuté des grandes questions d'actualité internationale et confirmé leur attachement au développement de leurs relations tant dans un cadre bilatéral qu'au sein des organisations internationales, notamment les Nations Unies et l'OSCE.

Ils ont encouragé le renforcement des liens d'amitié et de dialogue politique à travers l'organisation de visites de membres du gouvernement, de consultations politiques et l'échange régulier d'informations sur la position de leur pays dans les réunions internationales. A cet égard, ils se sont félicités de la signature d'un protocole à l'accord de coopération entre les ministres des Affaires étrangères. Ils ont encouragé le développement des échanges entre les sociétés civiles française et turkmène, ainsi qu'entre les ONG
.

Relations bilatérales, Parlements

:

Durant sa visite, le Président du Turkménistan a été reçu par le Président du Sénat, M. Gérard Larcher. Cet entretien a permis d'évoquer les perspectives de coopération entre le Parlement français et le Majilis turkmène.

La situation en l'Afghanistan

:

Les deux chefs d'Etat ont évoqué la situation en Afghanistan et les perspectives de stabilisation en particulier la nécessité de transfert progressif des responsabilités aux autorités afghanes, une meilleure coordination des efforts de la communauté internationale et une coopération plus étroite avec les pays de la région, dans le but de résoudre les questions sociales et économiques de l'Afghanistan. Ils ont noté que la reconstruction du pays était essentielle à la stabilité et au développement de l'Asie centrale.

La situation régionale

:

Ayant examiné la situation régionale, ils ont rappelé la nécessité d'accroître la lutte contre les trafics de stupéfiants et ont exprimé leur satisfaction concernant les contributions des programmes européens en matière de lutte contre les stupéfiants (CADAP) et de gestion des frontières (BOMCA). Ils ont réitérés leur engagement à mettre en oeuvre la résolution 1817 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la lutte contre le trafic des précurseurs et à poursuivre leur coopération, notamment dans le cadre du Pacte de Paris et du CARICC.

L'Union européenne et le Turkménistan

:

Les chefs d'Etat ont évoqué l'avenir des relations entre l'Union européenne et le Turkménistan. Ils se sont félicités de l'impulsion donnée par la présidence française de l'Union européenne à la mise en oeuvre de la Stratégie de l'Union européenne pour l'Asie centrale qui devait être pleinement exploitée pour resserrer les liens entre l'Europe, le Turkménistan et l'Asie centrale. A cet égard, ils se sont félicités de la poursuite du dialogue sur les droits de l'Homme entre l'UE et le Turkménistan et ont souligné l'opportunité de coopérer dans le cadre de l'initiative pour le renforcement de l'Etat de droit en Asie centrale, coprésidée par la France et l'Allemagne. Ils ont encouragé le développement des realtions économiques entre l'UE et le Turkménistan et se sont félicités de l'entrée en vigueur de l'accord commercial intérimaire entre l'UE et le Turkménistan.

Les deux Présidents ont salué le rôle du Turkménistan pour la sécurité énergétique de l'Union européenne et ont rappelé l'importance de la mise en oeuvre du Mémorandum de coopération signé entre le Turkménistan et l'UE dans le domaine de l'énergie en mai 2008. Soulignant l'importance de la résolution 63/210 du 19 décembre sur "la stabilité et la fiabilité du transit des ressources énergétiques et sa contribution à un développement durable et à la coopération internationale", les Présidents ont souligné la nécessité de renforcer les efforts pour assurer le transit stable et pacifique des ressources énergétiques vers les marchés internationaux. Les deux Présidents se sont félicités de la création d'un groupe de travail dans le domaine énergétique entre la france et le Turkménistan qui permettra d'approfondir la coopération dans ce domaine stratégique.







Voir aussi

:

- [URL : 2950]

- [URL : 2958]