L'opérateur européen EUTELSAT, détenu à 25% par la France, a-t-il cédé à la pression de la Russie ? (2010)
2012-02-07

Selon le journal Le Monde, édition du 2 février 2009, l'opérateur satellitaire européen EUTELSAT (1) aurait "{déjà cédé par le passé devant des injonctions de Pékin en 2008 et de Téhéran en 2009}". Cette fois il aurait cédé devant Moscou concernant Perviy Kavkazskiy, "{la première chaîne en langue russe à briser le monopole de fait du Kremlin sur l'information télévisée, en russe, consacrée à l'espace post-soviétique}". EUTELSAT dément.

Perviy Kavkazskiy a été monté avec de jeunes journalistes arméniens, azerbaïdjanais, daguestanais, ingouches, géorgiens, kazakhs, russes, tchétchènes et d'autres nationalités. Plusieurs "grandes figures" l'ont rejoint, Oleg Panfilov (représentant de l'OSCE pour l'observation de la liberté et des médias), Alla Doudaeva (veuve de l'ancien président tchétchène), Zourab Dvali (journaliste à la BBC).

Elle se donne pour objectif de diffuser dans l'espace post-soviétique, et plus particulièrement dans le Caucase, des informations en langue russe. Ses programmes portent sur l'actualité politique, économique et culturelle.

Elle constitue la troisième chaîne de la télévision publique géorgienne (Georgian PB).

Le film des évènements


-

Le 14 janvier 2010

, Georgian PB et EUTELSAT concluent un accord pour la transmission de trois chaînes par le satellite W7 : les transmissions commencent.

-

Le 15 janvier 2010

, le russe Interspoutnik loue auprès d'EUTELSAT, pour quinze années, la plupart des canaux du satellite W7 pour des chaînes russes contrôlées par Moscou.

-

Le 21 janvier 2010

, EUTELSAT se manifeste auprès de Georgian PB, argumentant du piratage technique ("hacking") dont il serait l'objet.

- Georgian PB accepte que ses transmissions soient codées.

- EUTELSAT se manifeste à nouveau, son satellite W7 manquant de capacité, et propose l'utilisation d'autres satellites ne couvrant pas toute la zone initiale et nécessitant des antennes spécialisées (et détectables).

- Georgian PB refuse.

- EUTELSAT interrompt les transmissions.

- Perviy Kavkazskiy porte l'affaire devant la justice française et demande 50 000 euros par journée d'astreinte.

-

Le 1er février

, le président du Tribunal de commerce de Paris accepte une procédure en référé pour faire comparaître EUTELSAT.

-

Le 5 février

, le ministère français des Affaires étrangères publie un communiqué dans lequel il est précisé que "... nous souhaitons qu'EUTELSAT et la Géorgie trouvent un terrain d'entente pour permettre à ce projet de prendre son essor ...".

-

Le 11 février

, des députés du Parlement européen de Strasbourg (2) prennent l'initiative d'une pétition européenne :

"Nous, les soussignés, sommes gravement préoccupés par le fait qu'Eutelsat, premier opérateur européen de satellites -partiellement financé par des fonds publics français- a, sous pression de la Russie, refusé de diffuser la chaîne géorgienne russophone, Perviy Kavkazsky.

Perviy Kavkazskiy est une nouvelle chaîne qui diffuse des informations sur et à travers l'espace postsoviétique, particulièrement la région du Caucase, nommément Géorgie, Ossétie, Arménie, Azerbaïdjan, Daghestan, Tchétchénie et Ingouchie. La chaîne est déjà reconnue en tant que diffuseur d'un spectre de points de vue plus large que celui des autres médias russophones dans la région. Nous ne pouvons surévaluer l'importance de cet argument pour encourager la démocratie, l'Etat de droit et les Droits de l'Homme dans la région du Caucase au sens large.

Tout d'abord, les satellites W7 et W4 d'Eutelsat sont les seuls à correspondre aux antennes possédant une audience russophone dans la région. Le refus d'Eutelsat laisse de facto un monopole de transmission satellitaire sur l'audience russophone de la région à Interspoutnik et son client, Gazprom Media Group, qui, ni l'un, ni l'autre, n'ont une ligne éditoriale différant des vues de Kremlin.

De plus, nous avons remarqué avec inquiétude que ce n'est pas la première fois que cet opérateur européen de satellites est soupçonné de censure. Une position similaire avait été prise lors de la question de la diffusion des voix indépendantes de Chine en 2008 et d'Iran en 2009

Nous espérons que ce cas sera résolu rapidement et qu'Eutelsat assurera la diffusion d'un plus grand nombre de points de vue à travers l'Europe et le monde.

Il est d'une importance capitale que, dans les sociétés démocratiques, la diffusion de points de vue indépendants et diverses soit protégée. Nous appelons l'Union européenne à s'assurer que la diffusion de ces voix diverses est garantie en Europe et au-delà
".

-

Le 22 février

, la justice française repousse au 22 mars l'examen sur le fond du litige.

-

Le 24 février

, Michel de Rosen, directeur général d'EUTELSAT fait publier dans le journal Libération une mise au point :

"... Eutelsat affirme n'être lié par aucun contrat entré en vigueur avec le groupe Georgian PB. Malgré cela, nous sommes ouverts à rechercher toute solution disponible sur notre flotte permettant la diffusion de sa chaîne Perviy Kavkazskiy sur les marchés ciblés....

... dans le cas de notre nouveau satellite W7 et des négociations avec GPB, la capacité a été finalement allouée à un autre client, ... , après réception de son engagement ferme pour la location d'une capacité significativement supérieure à celle demandée par le radiodiffuseur géorgien
".

Notes


(1) Depuis 2001, EUTELSAT, premier opérateur européen de services par satellite, est une société de droit privé, détenue à 31 % par l'espagnole Abertis Telecom, à 25% par la Caisse des dépôts et consignation (Etat français) et pour le reste côtée à la Bourse de Paris. Pour l'exercice juillet 2009 / juin 2010, EUTELSAT prévoit un chiffre d'affaires de 1,02 milliard d'euros : le bénéfice a été de 139,5 millions d'euros durant les deux premiers trimestres de cet exercice (+ 3,2%) et le carnet de commande a progressé de 19,1%.

(2) Heidi Hautala (Finlande, Verts/EFA), Kristina Ajuland (Estonie, ALDE), Laima Liucija Andrikiene (Lituanie, EPP), Richard Howitt (Royaume-Uni, S&D), Nicole Kiil-Nielsen (France, Verts/EFA), Leonidas Donskis (Lituanie, ALDE)

Voir aussi


[URL : http://www.greens-efa.org/cms/pressreleases/dok/326/326870.eutelsat_censorship@en.htm]