Ukraine : les partisans du nouveau Président s'allient avec leurs adversaires pour faire tomber le Premier ministre (mars 2010)
2012-02-15

Règlements de compte à l'ukrainienne : les partisans du nouveau président, Viktor Ianoukovitch (1), ont trouvé une trentaine de voix auprès des partisans de l'ancien président, Viktor Iouchtchenko (2), leur adversaire politique depuis cinq ans, pour faire tomber le Premier ministre, Ioulia Timochenko (3), respectivement adversaire du premier, mais alliée, puis rivale du second.

Eclatement de l'ancienne coalition parlementaire louchtchenko / Timochenko


Sur initiative du parti du nouveau président ukrainien, le Parti des régions, le Parlement ("Rada") a voté une motion de censure le 3 mars 2010 contre le gouvernement d'Ioulia Timochenko, adversaire du président Viktor Ianoukovitch aux élections du 7 février et ancienne alliée devenue rivale du président sortant Viktor Iouchtchenko.

La résolution a été adoptée par 243 députés sur 450, alors que 226 voix suffisaient.

Le déplacement d'une trentaine de voix appartenant à l'ancienne majorité provient essentillement du camp de l'ancien président, Viktor Iouchtchenko, réglant ainsi ses comptes à une alliée devenue rivale. La main des oligarques ukrainiens, qui oeuvrent en coulisse de la "Rada" n'est pas également à exclure.

Recherche d'une nouvelle majorité parlementaire


Ioulia Timochenko ayant refusé d'assurer l'intérim du poste de Premier ministre, c'est le vice-premier ministre, Alexandre Tourtchinov qui l'assurera.

Le nouveau président, Viktor Ianoukovitch, dispose d'un mois pour faire constituer un nouveau gouvernement et trouver une nouvelle majorité parlementaire.

Si ce n'était pas le cas, il devrait recourir à une dissolution de la "Rada", à l'issue incertaine et qui pourrait remettre en selle Ioulia Timochenko, coutumière de ce type de rebondissement politique.

Situation économique ukrainienne critique


Le 1er mars, à Bruxelles, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, avait exorté le président Viktor Ianoukovitch a intensifier les réformes économiques en Ukraine et à moderniser son secteur gazier.

Ce sont pour l'instant des voeux pieux.

La situation économique ukrainienne se dégrade jour après jour, en l'absence de gouvernement stable et d'engagements budgétaires fermes, le Fonds monétaire international (FMI) ne débloquera pas les prêts nécessaires.

Notes


-

(1) [URL : 2993]

- (2) [URL : 2990]

- (3) [URL : 2991]