Hongrie : la droite revient au pouvoir à la faveur des élections législatives (avril 2010)
2010-04-19

Après huit années d'opposition, la droite revient au pouvoir.

Le dimanche 11 avril, elle a obtenu 52% des voix au premier tour des élections. législatives. Le chef de file du "Fidesz", Viktor Orbàn (1), est assuré de disposer d'une large majorité après le deuxième tour du 25 avril.

Viktor Orbàn, a annoncé qu'il serait très conservateur sur le plan budgétaire et qu'il s'attaquerait avec force au déficit public.

Sa marge de manoeuvre sur le plan économique est étroite : un plan d'austérité trop drastique pourrait aussi bien donner des ailes au parti d'extrême droite, "Jobbik" (2) que redorer le blazon de la gauche sortante (3).

Notes

:

(1) Viktor Orbàn, 46 ans, père de 5 enfants, juriste de formation, fut déjà Premier ministre de 1998 à 2002. Il ambitionne de recueillir deux tiers des sièges du Parlement afin de pouvoir modifier la Constitution. Il prône "un Etat fort", protégeant les valeurs traditionnelles, créant des emplois et garantissant le travail, peu ouvert à la mondialisation.

(2) Le parti d'extrême droite "Jobbik", créé en 2003, a obtenu 16,3% des voix au premier tour des législatives d'avril 2010 : il avait déjà obtenu 14,8% des voix aux élections européennes de juin 2009.

(3) Le Parti socialiste, au pouvoir depuis huit ans, a subi l'une de ses plus graves défaite avec 19,3% des voix au premier tour des législatives. La crise financière et économique mondiale n'explique pas tout : un Hongrois sur cinq avait souscrit des prêts en devises étrangères et lorsque la monnaie nationale -le forint- a décroché sur le marché des changes les remboursements ont augmenté dans de larges proportions. Le Fonds monétaire international (FMI) a du prêter 20 milliards d'euros au pays. La colère des Hongrois s'est exprimée dans les urnes contre la majorité sortante.